Accueil » Société » Résister à l’hypertension artérielle

Résister à l’hypertension artérielle

12 avril 2018, 9:36 catégorie: Société6 748 vue(s) A+ / A-

L’hypertension artérielle est une maladie qui affecte beaucoup de gens dans le monde. En Haïti, nous assistons à une hausse de cette maladie au sein de la population depuis ces dernières années. Au fait, les maladies cardiovasculaires, représentées en grande partie par l’hypertension artérielle sont la première cause de décès dans le pays. Près de la moitié de la population de plus de 30 ans est hypertendue en Haïti, selon des données de 2016. Il convient alors de savoir comment vaincre l’hypertension artérielle.

Normalement, le coeur agit comme une pompe qui propulse le sang dans toutes les artères, permettant un apport constant en énergie et en oxygène à l’ensemble de l’organisme. Le sang propulsé exerce une pression sur la paroi des artères. Cette pression est appelée tension artérielle et est historiquement mesurée en millimètres de mercure (mmHg) ou en centimètres de mercure (cmHg). Selon les médecins, une pression artérielle est dite normale aux alentours de 120/80 mmHg ou 12/8 cmHg. En dessous de cela, on parle d’hypotension et hypertension en dessus de ce niveau.

En contrepartie de l’hypotension, l’hypertension artérielle (HTA), selon docteur Jeanty Exalus, est une pression du sang sur la paroi des artères anormalement élevée, persistante lorsque le sujet est au repos. Lorsque la pression artérielle est trop élevée, le coeur doit fournir plus d’efforts pour pomper le sang à travers les vaisseaux sanguins et le redistribuer. Cependant, il y a des personnes que la tension reste élevée tout le temps. Elles constituent la catégorie des « hypertendus ». Dans le monde, près d’un adulte sur trois est hypertendu. Ce nombre devrait croître de 60 % pour atteindre 1,56 milliard d’hypertendus d’ici 2025. Bien que l’HTA touche autant d’hommes que de femme, sa fréquence augmente avec l’âge. En effet, 40 % des adultes de 65 ans sont hypertendus et 90 % des plus de 85 ans le sont aussi. D’après l’OMS, l’hypertension artérielle (HTA) tue 9 millions de personnes par an à travers le monde.

En Haïti, dans un module réalisé en 2016 par GRAHN-Monde et CIFAS-MSPP, avec la collaboration de FHADIMAC, grâce à une subvention de l’Organisation internationale de la Francophonie, l’on montre que le nombre de personnes vivant avec l’hypertension artérielle est plutôt élevé. En effet, lit-on dans le module, « les maladies cardiovasculaires, représentées en grande partie par l’hypertension artérielle sont la première cause de décès. Près de la moitié de la population de plus de 30 ans est hypertendue ».

Causes de l’hypertension artérielle (HTA)

Selon les explications du docteur Jeanty Exalus, dans la plupart des cas, la cause de l’hypertension est inconnue, il faut alors envisager de multiples facteurs modifiables et non modifiables. Les facteurs modifiables correspondent à ceux qui sont liés au mode de vie et à l’environnement.

Parmi eux, l’obésité, le surpoids, l’excès de sel, la sédentarité, le tabagisme, le diabète, l’excès de cholestérol, et l’alimentation déséquilibrée de manière générale. Il est possible d’agir sur ces facteurs pour prévenir et réduire l’hypertension, contrairement à ceux qui ne sont pas modifiables.

Dans les facteurs non modifiables, on retrouve : l’âge, plus on vieillit et plus on est exposé, l’hérédité, si un membre de la famille a été traité avant 40 ans, le sexe, car les femmes sont plus exposées au début de la contraception, à la grossesse et à la ménopause, et certains maladies ou traitements médicamenteux (maladies rénales ou endocriniennes, antidépresseurs, corticoïdes).

On peut aussi tomber dans de causes d’hypertension artérielle secondaires qui sont induites par d’autres désordres, essentiellement hormonaux. On sait que des excès de certaines hormones en particulier des glandes surrénales peuvent induire des formes secondaires d’hypertension qui ont l’avantage, quand elles sont dépistées, d’être curables.

Symptômes de l’hypertension artérielle

Le plus souvent, informe docteur Exalus, l’HTA est asymptomatique. Elle est bien souvent diagnostiquée tardivement et peut être découverte fortuitement lors d’un examen médical pour un autre motif. Cependant, certains symptômes peu spécifiques doivent alerter sur ce risque, notamment : maux de tête permanents ou culminant le matin au réveil (plutôt au niveau de la nuque et à l’arrière du crâne), vertiges, troubles de la vue, palpitations cardiaques, suées, saignements de nez, bourdonnements d’oreille, sensation de mouches volantes devant les yeux, nervosité, Insomnies, engourdissements ou des fourmillements dans les pieds et les mains.

Prévenir l’hypertension artérielle

Maintenir un bon équilibre entre la consommation de sodium (contenu dans le sel) et celle de potassium (retrouvé dans les fruits et les légumes) est important pour conserver une pression sanguine dans les limites de la normale afin d’éviter aussi l’HTA, révèle docteur Exalus. Un rapport sodium/potassium de 1/5 serait idéal pour maintenir une bonne pression sanguine, poursuit le médecin.

Selon Dr Jeanty Exalus, il est conseillé de limiter la consommation de sodium à un maximum de 2 g par jour. « Il faut changer de mode de vie dans l’alimentation en Haïti pour réduire les risques d’HTA », a précisé le médecin. Ce changement doit se faire dans les pratiques qui consistent à utiliser des ingrédients comme le cube, la beure, le sel et la sauce de tomate en même temps. Les dernières recommandations du Programme éducatif canadien sur l’hypertension conseillent même un apport en sodium alimentaire de 1 500 mg par jour chez les adultes âgés de 50 ans ou moins, de 1 300 mg par jour chez les personnes âgées de 51 ans à 70 ans, et de 1 200 mg par jour si l’âge est supérieur à 70 ans. Un bon moyen de réduire son apport en sodium est d’éviter tous les plats préparés, les repas-minute et certains aliments en conserve, dont les soupes qui sont souvent très salées.

Il faut aussi veiller à consommer des aliments riches en potassium. La pomme de terre au four avec sa pelure, la courge d’hiver, les bananes et les épinards cuits en sont d’excellentes sources. Aux dires du docteur Exalus, les boissons gazeuses énergisantes sont aussi des sources d’hypertension artérielle.

L’excès de cholestérol est très mauvais pour la santé en général, et joue un rôle dans l’hypertension, car il fragilise les artères. Dans ce cas, il est préconisé d’adopter une alimentation pauvre en graisse en favorisant les fruits et les légumes. La consommation de viande rouge, porteuse de “mauvais cholestérol”, est également à diminuer au profit du poisson, pourvoyeur du “bon cholestérol”.

L’augmentation de la consommation d’alcool est étroitement corrélée à la hausse de l’hypertension artérielle et à l’augmentation de la fréquence cardiaque. Selon le Comité français de Lutte contre l’Hypertension artérielle, boire 2 verres d’alcool par jour est une limite à ne pas dépasser sous peine, en plus, de dégrader son coeur et son foie. Fumer est également mauvais pour le système cardiovasculaire.

Pour éviter l’HTA, il faut lutter contre l’obésité, surtout l’obésité abdominale en pratiquant de l’exercice physique, au moins 30 minutes de marche par jour. D’un autre côté, c’est l’endurance physique qui est privilégiée : jogging, natation, cyclisme, ski de fond ou randonnées à raison de deux à trois fois par semaine sont donc tout à fait recommandés. Cela aide à éliminer les graisses et les kilos superflus et protège des accidents cardiovasculaires. Attention toutefois si vous êtes cardiaque, le passage par un électrocardiogramme est conseillé avant de vous y remettre.

En effet, pour se protéger contre l’hypertension artérielle, il faut contrôler régulièrement votre tension. On peut le faire à la maison, en pharmacie ou chez un médecin. Pratiquer les conseils des professionnels de la santé et suivre les prescriptions si on est déjà atteint, car, l’hypertension artérielle (HTA) peut conduire aux maladies cardiovasculaires voire causer la mort brusquement.

Woovins St-Phard

Comments

comments

scroll to top