Accueil » Actualité » Remobilisation des FAD’H : le ministre Hervé Denis fait le point

Remobilisation des FAD’H : le ministre Hervé Denis fait le point

13 novembre 2017, 10:13 catégorie: Actualité3 674 vue(s) A+ / A-

Le ministre de la défense, Hervé Denis.

 

Dans le cadre des activités visant à remobiliser les forces armées d’Haïti (FAD’H), le ministre de la Défense, Hervé Denis, a fait le point, le lundi 13 novembre, sur la mission et les règlements de cette nouvelle force armée, lors d’une conférence de presse tenue au ministère de la Communication. Il a mis l’accent également sur les différentes activités déjà entreprises par le Corps du génie militaire.

Après 23 ans, le pays a un grand besoin de la remobilisation de son armée, soutient le ministre, Hervé Denis, qui met l’accent sur le rôle que cette nouvelle aura à jouer dans le pays. « La vision de cette armée, c’est d’être une armée professionnelle et bien entrainée qui est capable d’assurer la défense du pays à tous les niveaux”. Selon lui, la mission principale de cette nouvelle armée est d’assurer la défense du territoire, tant au niveau terrestre, marin qu’aérien. Le ministre précise que ce sera une force à réaction rapide

«Mise à part la mission traditionnelle de l’armée d’Haïti, cette nouvelle force doit assumer la défense du territoire, participer dans la prospérité du pays sous toutes les formes, travailler de concert avec la police nationale sous la requête de l’Éxécutif, et aider les pays amis et voisins en cas de catastrophe.

«Cette remobilisation de l’armée d’Haïti est le résultat de tout un pro­cessus de négociation et de planifi­cation », déclare le ministre Denis, tout en rappelant que c’était aussi une promesse de campagne du président Jovenel Moïse.

Toutefois les inquiétudes persistent

Beaucoup restent à faire. Si le président entonne à tout bout de champ vouloir remobiliser les FAD’H, des questions importantes relatives à cette remobili­sation restent toujours sans réponse telles que : «les Casernes, les équipe­ments, l’effectif, le budget, l’armement, et les noms devant constitués le haut état-major et bien d’autres prob­lèmes encore. Concernant ces points d’interrogation, le ministre ne pouvait pas apporter des éléments de réponses convaincantes aux questions des jour­nalistes.

Pour ce qui est de l’effectif, seulement cent cinquante (150) soldats du corps du génie militaire font pour l’instant partie de cette armée qui, selon les dir­es du président, défilera conjointement avec la Police nationale le 18 novembre prochain sur le boulevard du Cap-Ha­ïtien à l’occasion de la bataille de Ver­tières. Les soldats sont cantonnés dans deux bases : l’une à Léogâne et l’autre a Petite-Rivière de l’Artibonite, dans la localité de Jean Denis. À défaut d’avoir des matériels flambants neufs, les mili­taires vont utiliser des équipements du ministère des Travaux publics (Loader, Buldoser, Bulldozer etc ).

Il faut rappeler que cette armée aura environ un effectif de trois à cinq mille hommes et femmes. Le premier con­tingent sera formé de 500 hommes et femmes. Il faut dire que, les 500 per­sonnes qui ont été inscrites ont déjà passé le test physique selon le ministre de la Défense.

Parallèlement, le ministre a profité de l’occasion pour parler des diverses ré­alisations des militaires du corps du gé­nie. Selon le responsable, les militaires sont déjà intervenus dans diverses villes, notamment Verrettes, Petite- Rivière, de l’Artibonite et Cap-Haïtien. Le ministre Denis est convaincu : « la remobilisation de cette force qui a été mise au placard fait partie de la mis­sion de l’État haïtien ».

Jodel Alcidor

Comments

comments

scroll to top