Accueil » Société » Remise de prix aux 10 lauréats du concours de « Droits humains » de l’OPC

Remise de prix aux 10 lauréats du concours de « Droits humains » de l’OPC

11 décembre 2017, 10:28 catégorie: Société2 611 vue(s) A+ / A-

L’Office de la Protection du Citoyen et de la citoyenne (OPC) a procédé, le vendredi 8 décembre 2017, à la remise de prix aux (10) dix lauréats du concours de texte sur les « droits humains » organisé par ladite institution. Cette cérémonie de remise de prix qui s’est déroulée á l’hôtel Montana, s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 69e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH). En prélude de la célébration de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, le dimanche 10 décembre 2017, l’Office de la protection du citoyen et de la citoyenne (OPC) a procédé à la remise de prix aux dix lauréats du concours des droits humains qu’il a organisé au cours de cette année. Ce concours a compris deux catégories, l’une pour les universitaires et l’autre pour les élèves de secondaire. Selon les responsables de l’OPC, la première édition de ce concours est organisée dans le but de faire la promotion d’une culture du respect des droits de l’homme et de la paix sociale en Haïti.

Le numéro un de l’OPC, Renan Hédouville, dans son intervention a félicité les dix lauréats et lauréates de ce concours, qui selon lui, méritent mieux que des prix. Par ailleurs, il a tenu à préciser que ce concours offre une occasion de rappeler l’importance des droits humains en Haïti. « La protection des droits humains en Haïti ne pourra pas être gagnée sans la participation des jeunes. Ces deniers constituent des catégories importantes pouvant promouvoir la culture de la paix, le respect des droits de l’homme et une culture des droits de l’homme», souligne t-il.

Selon lui, les textes de ces derniers sont très importants. Car, dit-il, les textes des dix lauréats ont posé de sérieux problèmes des droit humains et des sujets de préoccupation, qui pour lui, doivent interpeller tout le monde. Il saisi l’occasion pour dénoncer le départ massif des jeunes vers le Chili qui, d’après ses dires, résulte d’un manque d’encadrement. Plus loin, M. Hédouville interpelle les autorités étatiques, la société civile et les différentes organisations des droits humains à se mettre à travailler pour le respect des droits humains en Haïti.

 Le vice président du Sénat haïtien Jean Mari Jr. Salomon, de son côté, voit la cérémonie de la remise de prix aux lauréats et lauréates du concours comme une chose de très grande valeur. Car, dit-il, il s’agit de la célébration de remise de prix sur des textes des droits Humains. «Il faut sensibiliser les jeunes pour qu’ils s’engagent d’avantage et donnent le ton dans l’optique d’assurer la relève. En ma qualité de porteparole de la jeunesse au Sénat de la République d’Haïti, j’encourage les lauréats et lauréates à s’engager d’avantage dans la lutte pour l’intégration et à combattre sur toutes les formes l’injustice sociale dont les jeunes et les femmes en particulier sont victimes », a-til exhorté.

Le représentant du premier ministre, l’ambassadeur Maxene Cherubin, pour sa part, a fait savoir que la protection et la défense des droits humains est une priorité de l’administration Moïse/Lafontant. Il promet le renforcement du cadre institutionnel. Car, souligne t-il, cela va permettre de garantir les droits fondamentaux de chaque haïtien. « Le gouvernement est conscient qu’il faudra relever les multiples défis pour permettre à chaque Haïtien de vivre de manière effective dans sa réalité quotidienne la jouissance de la plénitude des droits humains », a déclaré le représentant du premier ministre, tout en réitérant la volonté du gouvernement de travailler avec le parlement pour doter l’OPC de moyens dont il a besoin pour accomplir sa mission.

Souhaits des lauréats

 Pétion Greef Bouloge est le premier lauréat de ce concours, étudiant en science juridique à la faculté de Droit et des Sciences économiques de Portau- Prince, il faisait partie de la catégorie des universitaires. Il trouve l’initiative très bonne. Il a saisi l’occasion pour faire certaines recommandations aux responsables de l’OPC, telles que, la mise en place d’un club des droits de l’homme dans tous les quartiers du pays, un programme de socialisation juridique dans les couches de la société. Il appelle les jeunes à lutter pour les droits humains.

Michel Gaëlle Christina est en secondaire 2 à l’institution Soeur Charité de St Louis de Bourdon, et est première dans sa catégorie. On pouvait lire dans son visage un air de fierté. Selon elle, c’est un honneur pour son école. Elle exhorte la population haïtienne à protéger l’environnement, car selon elle, l’environnement est l’un des piliers des droits de l’homme.

 Cette cérémonie de remise de prix s’est déroulée en présence, notamment le protecteur du citoyen Renan Hedouville, le vice-président du sénat, le sénateur Jean Marie Junior Salomon, la directrice générale de l’Institut du Bien-être social et de la Recherche (IBESR), Arielle Jeanty Villedrouin, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Ocnam Clamé Daméus. Plusieurs écoliers et universitaires ont également pris part à cette activité.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top