Accueil » Actualité » Rapport PetroCaribe : Jovenel Moise se positionne

Rapport PetroCaribe : Jovenel Moise se positionne

07 février 2018, 11:04 catégorie: Actualité3 840 vue(s) A+ / A-

Le président de la République, Jovenel Moïse.

 

Le président de la République, Jovenel Moïse, lors de sa première conférence bilan organisée au Palais national, le 6 février, a fait le point sur les différentes réalisations de son administration pendant les douze premiers mois de son quinquennat, notamment à travers «la Caravane du Changement » comme stratégie de développement. Et, concernant la résolution relative au dossier PetroCaribe votée au Sénat la semaine dernière, le chef de l’État s’est positionné.

Ce n’est plus un secret d’alcôve, puisque le président de la République ne s’est jamais montré favorable au travail de la Commission sénatoriale spéciale chargée d’enquêter sur la gestion du fonds de PetroCaribe. Il avait d’ailleurs fait allusion à la persécution politique en parlant du rapport de ladite commission, lors de son premier périple en Europe à la fin de l’année dernière. Ce qui prédisait un avenir incertain pour le document qui, selon certains observateurs, aurait pu marquer le début d’une ère nouvelle dans la rude bataille promise contre la corruption.

Prise il y a de cela huit jours, la résolution adoptée par le groupe majoritaire au Sénat continue d’attiser la polémique et la colère des sénateurs de l’opposition. Cette résolution est au centre d’un débat intense dans l’opinion publique. Certains citoyens voient dans cette résolution une forme de procédé dilatoire, puisque les parlementaires devraient, à leur avis, envoyer le document à la justice haïtienne, la seule instance habilitée à prendre des sanctions contre les corrupteurs. Mais, qu’en est-il du président Moïse qui n’a cessé de déclarer la guerre contre la corruption depuis sa prise de fonction ?

Si le bilan des douze premiers mois a été le point le plus important de cette conférence de presse, le président a dû, bon joueur, concéder des réponses aux questions relatives au rapport sur la gestion des fonds PetroCaribe, notamment sur la décision adoptée par les dix-sept sénateurs du bloc majoritaire renvoyant le document à la Cour des comptes aux fins d’approfondissement.

Jovenel Moïse fixe sa position. Ceux qui souhaitaient voir le rapport acheminé à la justice sont peut-être déçus par les récentes déclarations du chef de l’État. « Il n’y a aucun article dans la Constitution haïtienne qui autorise les sénateurs, au terme d’une enquête, d’envoyer directement le rapport à la justice », soutient le président de la République, soulignant par ailleurs qu’il est le garant de la bonne marche des institutions avant de conclure qu’il n’acceptera, sous aucune forme, la persécution politique dans le pays.

C’est ainsi que le chef de l’État dit opter pour que le rapport soit acheminé à la CSC/CA, l’organe constitutionnel chargé de contrôler les comptes de la République, pour toute la lumière autour de ce dossier. Cette intervention du chef de l’État vient confirmer certaines informations faisant croire que les sénateurs à travers cette résolution ont agi sous l’ordre de l’Éxécutif.

Le président fait encore et encore des promesses

Dressant le bilan de la première année de son mandat, Jovenel Moïse en a profité pour faire de nouvelles promesses concernant les infrastructures et l’éducation. La construction d’environ cent kilomètres de route chaque année par les directeurs départementaux, la construction de quinze mille salles de classe, la mise en place d’un système d’identification nationale à partir d’une carte puce, sont parmi les grands projets annoncés par le président, ce mardi au palais national lors la conférence de presse destinée à dresser le bilan de ses réalisations.

Jodel Alcidor

Comments

comments

scroll to top