Accueil » Economie » Le projet de renforcement de l’emploi rural décent pour les jeunes s’intensifie

Le projet de renforcement de l’emploi rural décent pour les jeunes s’intensifie

01 février 2018, 10:13 catégorie: Economie29 133 vue(s) A+ / A-

Dans le cadre du projet « Renforcement de l’emploi rural décent pour les jeunes femmes et hommes des Caraïbes », l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en Haïti, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), a réalisé, à la fin du mois de décembre 2017, deux ateliers d’échanges avec les autorités locales et les organisations de la société civile de Savanette et Belladère, deux communes bénéficiaires dudit projet.

Cent dix personnes ont pris part à ces ateliers dont le but était de présenter les grandes composantes et les prochaines actions dudit projet. Ces ateliers ont notamment permis de choisir des représentants de la société civile au niveau des communes susmentionnées devant intégrer le comité de pilotage qui a pour mission de veiller à la bonne mise en oeuvre des activités du projet. Ainsi, Cherubin Eustache et Job Xavier, deux jeunes leaders vivant respectivement à la 3e section communale de Riharibes à Bélladère, et à la 2e section communale de la Haye à Savanette, ont été sélectionnés comme membres dudit Comité.

Tout en saluant la coopération entre la FAO et le ministère de l’Agriculture (MARNDR), le député de la commune de Belladère, Guerchon Guerrard, ayant participé à l’un des ateliers, a souligné que ce projet va de pair avec des propositions de loi déjà débattues au Parlement visant à créer un environnement favorable permettant l’accès au crédit entrepreneurial pour les jeunes. « L’une des priorités du Parlement, c’est de trouver des mécanismes efficaces pouvant freiner le flux migratoire qui ronge le pays durant ces quatre dernières années. Voilà pourquoi j’encourage cette initiative du ministère de l’Agriculture et de la FAO destinée à diminuer le niveau de chômage et le phénomène de migration des jeunes vers d’autres pays », a-t-il indiqué.

Pour sa part, la mairesse de Belladère, Sonia Themony, a manifesté son enthousiasme par rapport aux objectifs et aux résultats attendus dans le cadre du projet. « Cette action va encourager les jeunes à rester chez eux et à contribuer au développement de leurs communautés. Le Conseil municipal s’engage à appuyer l’équipe du projet pour la pleine réussite des activités à mettre en oeuvre notamment dans la commune de Belladère », a-t-elle fait savoir.

Activités déjà réalisées dans le cadre du projet

Ce projet régional initié en 2015 est financé par le Fonds international de Développement agricole (FIDA). Hormis Haïti, neuf autres pays des Caraïbes en bénéficient dont : Cuba, Bélize, Grenade, Sainte Lucie, Saint Vincent et Les Grenadines, Guyane et Barbade et République dominicaine. Au niveau binational, il valorise les expériences positives de collaboration entre le FIDA et la FAO à la frontière Haïtiano-Dominicaine acquise dans le cadre de la mise en oeuvre d’un projet antérieur portant sur l’« Échange d’expériences et de connaissances mutuelles sur la sécurité alimentaire et les pratiques de génération de revenus dans les zones frontalières entre Haïti et la République dominicaine », exécuté entre septembre 2012 et décembre 2013.

En Haïti, différents ateliers portant sur la situation et le profil de la jeunesse rurale ont été organisés, et des routes d’apprentissage réalisées. Le projet entend intensifier ses actions dans les deux communes susmentionnées, en mettant en place des activités de : a) formation sur la création d’activités génératrices de revenus ; b) financement et accompagnement pour la mise en place d’activités génératrices de revenus.

Comments

comments

scroll to top