Accueil » Actualité » Prestation de la fillette au Champ-de-Mars : CRIDE condamne l’action de la présidence

Prestation de la fillette au Champ-de-Mars : CRIDE condamne l’action de la présidence

21 juin 2018, 9:50 catégorie: Actualité10 438 vue(s) A+ / A-

Le président de la République Jovenel Moïse en train de remettre les clés de la voiture à la fillette.

 

La décision du président de la République de récompenser une fillette de 9 ans après une scène de déhanchement ne cesse de susciter des remous dans l’actualité en Haïti. Le Centre de réflexion et d’intervention aux Droits de l’enfant (CRIDE), dans une note rendue publique, condamne avec la plus grande fermeté cette action orchestrée par la présidence, dans la soirée du lundi 18 juin dernier.

La fillette, qui participait à un concours de danse, dans le cadre des activités récréatives, liées à la Coupe du monde de football masculin senior, Russie 2018, a été récompensée d’une voiture de la part du président Jovenel Moïse, sous les applaudissements des spectatrices et spectateurs, et de la femme du président, Martine Moïse, après des scènes de déhanchement osées.

Deux jours après, l’évènement continue d’alimenter les débats au niveau de la presse et sur tous les réseaux sociaux. De son côté, le Centre de réflexion et d’intervention aux Droits des enfants (CRIDE) voit en cette action du pouvoir, une incitation à la débauche, en raison du fait que les autorités n’ont jamais pris l’initiative de récompenser un lauréat du système éducatif d’un cadeau aussi important.

CRIDE dénonce une forme de sexualisation et d’instrumentalisation du corps féminin, à travers les gestes jugés obscènes de l’adolescente. L’article 259 de la Constitution, indiquent les responsables du CRIDE, fait obligation à l’État de protéger la famille, base fondamentale de la société. En ce sens, CRIDE croit qu’une telle réaction pourrait déstabiliser encore plus les familles haïtiennes, en incitant les enfants des autres familles à utiliser leur corps en échange de biens matériels.

CRIDE reconnait que les enfants ont droit au loisir, mais pas ces genres de spectacles qu’ont offerts le président de la République et son équipe, lundi 18 juin 2018 au Champ-de-Mars.

Evens RÉGIS

 

Comments

comments

scroll to top