Accueil » Société » Pour une formation de caractère et un changement de mentalité

Pour une formation de caractère et un changement de mentalité

15 mai 2018, 8:26 catégorie: Société2 982 vue(s) A+ / A-

La directrice de l’INF, Maguy Durcé et le directeur adjoint de l’International youth fellowship (IYF), Bergeau Louis.

 

L’Institut national de formation professionnelle (INFP) et l’International youth fellowship (IYF) ont paraphé un protocole d’accord, le mardi 15 mai 2018, dans les locaux de l’école professionnelle Élie Dubois. Cet accord de partenariat permettra aux jeunes qui fréquentent les écoles professionnelles de bénéficier des formations de caractère et de changement de mentalité.

Selon le directeur adjoint de l’International youth fellowship (IYF), Bergeau Louis, changer la mentalité de quelqu’un, c’est changer toute une société, un pays, le monde. « Haïti a déjà reçu beaucoup d’aides financières internationales sans rien concrétiser. Le pays n’a pas besoin de finances, mais d’un nouveau coeur, d’une nouvelle mentalité, d’une éducation sur la mentalité », a fait savoir M. Louis qui croit que le pays a la capacité de garantir le bien-être de ses citoyens. Il a souligné, la nécessité d’inculquer le bien-être dans le coeur de chaque haïtien et de promouvoir la formation du caractère afin de rehausser l’éclat de la nation haïtienne.

« L’accès à la formation tout au long de la vie est un droit universel », a avancé Charlotin Cajuste, le directeur de la planification et coopération de l’INFP. Selon lui, les jeunes constituent les cibles naturelles prioritaires de toute politique de formation professionnelle. Cette formation, à en croire M. Cajuste, doit passer par la construction d’une pensée qui représente la formation de base. « L’INFP se positionne pour le relèvement de la formation professionnelle dans le pays. Une formation qui consiste à propager de bonnes valeurs, à favoriser des comportements positifs aptes à faciliter la reconstruction du tissu social et économique », a précisé Charlotin Cajuste.

D’après la directrice générale de l’INFP, Marguy Durcé, cet accord de partenariat vient au moment idéal. « Un moment où la jeunesse haïtienne semble perdre l’espoir et ne cherche qu’à tourner le dos au pays pour forger un avenir meilleur », a relaté Marguy Durcé qui qualifie cette situation de maladie sociale, caractérisée par l’ignorance et l’incivisme. Selon lui, la formation des caractères des jeunes va permettre à l’INFP de mettre en branle des programmes pour inciter les jeunes à positiver envers eux-mêmes dans leurs manières de faire, de penser, d’agir envers leurs partenaires et leur patrie. Elle croit que cet accord va permettre aux jeunes de développer des comportements constructifs et d’acquérir des valeurs fondamentales qui caractérisent notre identité de peuple afin de forger un avenir dans l’honneur et la dignité.

Faut-il signaler que l’International youth fellowship (IYF) est une organisation de la Corée du Sud évoluant dans environ 120 pays à travers le monde. Elle est arrivée en Haïti après l’inoubliable cataclysme du 12 janvier 2010. Cette organisation intervient dans le domaine de la santé et la psychologie. Elle aide les gens à avoir une bonne éducation mentale en développant des aptitudes personnelles afin de construire un avenir meilleur.

Woovins St-Phard

Comments

comments

scroll to top