S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La construction parasismique et les normes de construction en Haïti

La construction parasismique et les normes de construction en Haïti









1. Introduction

La construction parasismique est une section de génie civil spécialisée dans l’étude du comportement des bâtiments, et des structures sous l’effet sismique, sous forme de vibrations sismiques. En Haïti, plusieurs zones sont identifiées par le bureau des mines et de l’énergie comme étant des endroits exposés au tremblement de terre (zones sismiques). Les effets sismiques sont dynamiques et se produisent pendant la période d’un séisme en relation avec le mouvement de la base de bâtiments ou de structure. Ils provoquent des vibrations horizontales et verticales. Les structures conçues pour résister aux séismes sont différentes par rapport aux autres structures, bien qu’aucune structure ne puisse être totalement à l’abri des dommages contre les tremblements de terre, pour la réduction de la charge sismique, il est nécessaire d’appliquer des matériaux, des structures, et des schémas structuraux offrant les valeurs les plus faibles de charges sismiques (isolation parasismique, etc.).

2. Principes de conception des bâtiments et des structures résistant aux séismes

Les structures destinées à la construction dans les zones sismiques se distinguent des structures habituelles par un certain nombre de caractéristiques de l’aménagement de l’espace et des solutions constructives. Lors de la conception de bâtiments et de structures résistant aux séismes, il est nécessaire d’assurer une répartition symétrique des masses, et des rigidités par rapport à leurs axes principaux. Le non-respect de cette condition peut entraîner un décalage du centre de gravité des charges avec le centre de rigidité de la structure (ce centre est déterminé par l’emplacement et la rigidité du cadre, des murs, du revêtement, etc.), les structures parasismiques des bâtiments et des structures sont conçues selon deux schémas de conception : selon un schéma rigide d’éléments verticaux porteurs (diaphragmes), fonctionnant sous l’action d’une charge sismique, principalement de cisaillement et avec de petites déformations selon un schéma flexible d’éléments verticaux porteurs fonctionnant sous l’action de chocs sismiques principalement en flexion lors du choix du schéma de structure d’un bâtiment, il est nécessaire de garder à l’esprit qu’un schéma rigide contribue à un amortissement plus efficace des vibrations et qu’un système flexible réduit la charge sismique sur le bâtiment.

La structure du bâtiment est composée de quatre parties essentielles :

1. Fondations
2. Structures horizontales et de couverture
3. Structures verticales
4. Contreventements

3. Types de construction et les normes

Normalement, les types de constructions sont très importants pour Haïti. On doit commencer par définir les types de constructions et les fondations qui peuvent résister sous l’effet sismique dans des zones sismiques, en vue de leur classifier en fonctions des matériaux, de la technologie de la construction, et de la classification structurelle du bâtiment dans des zones sismiques et non-sismiques. On ne devrait pas construire sans les normes surtout en Haïti, en effet les normes ce sont des documents qui ont élaboré par les scientifiques ,pendant plusieurs années de recherche et qui énoncer des règles, des principes généraux ou des caractéristiques concernant divers types d’activités qui ont rapport, à la construction et qui vous permettent de commencer votre calcul à partir des coefficients standards, avec des méthodes bien déterminées selon les normes.

4. Rôle et responsabilités de l’État et l’Université en Haïti

Dans l’histoire de la sismicité en Haïti, voici quelques dates de 1564, 1684, 1691, 1701, 1713, 1734, 1751, 1768, 1769,1770, 1771,1783, 1784, 1785, 1786, 1787, 1788, 1789, 1842, 2010, à nos jours. Le pays a subi beaucoup de tremblements de terre, alors si on compare le séisme du 27 février 2011 au Chili sa magnitude de 8,8 sur l’échelle de Richter a fait au moins 723 morts, alors que le séisme du 12 janvier 2010 sa magnitude de 7,0 à 7,3 sur l’échelle de Richter a fait plus de 230 000 morts et 220 000 blessés. On doit commencer par construire pour protéger les gens, malgré toutes les recherches, les scientifiques sont encore dans l’incapacité de prédire quand il y aura un tremblement de terre à court terme. Il est difficile de donner une alerte fiable pour cette méthode de prédiction à court terme, cependant il existe d’autres méthodes de prédictions tels que : à long terme (le risque sismique) et à moyen.

De 2010 à 2019, cela fait environ 9 ans il n’y a pas vraiment des normes de constructions. L’État doit commencer par financer les recherches en Haïti pour élaborer toutes ces normes :

1. Construction dans des zones sismiques
2. Climatologie de la construction
3. Structures de maçonnerie renforcée
4. Les charges et les effets
5. Les matériaux de construction
6. Fondations de bâtiments et de structures
7. Les fondations des ouvrages hydrauliques
8. Fondations sur pieux
9. Ponts et tuyaux
10. Tunnels ferroviaires et routiers
11. Organisation de la construction
12. Structures en béton armé
13. Structures en bois
14. Structures en métal
15. Règles de conception pour les bâtiments résidentiels et publics pour la construction dans les zones sismiques.

L’Etat doit contrôler les formations des universités, et voter une loi pour exiger que tout le monde doive construire selon les normes du Gouvernement. Et, il doit interdire tous ceux qui n’ont pas de diplôme de génie civil de construire, et renforcer la formation dispensée par l’université en envoyant davantage d’ingénieurs et d’architectes dans d’autres pays pour se recycle afin de retourner au pays pour mettre leurs connaissances en pratiques.

5. Conclusion

L’article présente une réflexion sur les problèmes de normes de construction en Haïti. Afin que vous puissiez comprendre, d’un point de vue théorique et pratique il y n’a pas de construction sans les normes de construction, il n’y a pas de construction parasismique sans les normes sismiques et aussi il faut savoir ce n’est pas le tremblement de terre qui tue la population, mais ce sont les bâtiments qui ne peuvent pas résister sous l’action de chocs sismiques qui sont responsables de la dévastation. Si les bâtiments sont construits de manière antisismique, nous atténuerons plus efficacement les catastrophes sismiques en évitant de faire des fondations avec des roches dans des zones sismiques, de faire des constructions anarchiques, parce que ce n’est pas rigide, il faut construire beaucoup plus rigide, et aussi savoir dans quels types de sols que vous allez construire et bien définir le type de construction, utiliser de bons matériaux, et utiliser les normes et les logiciels pour faire les calculs statiques et dynamiques du bâtiment.

Louis Camy , première année de master en Génie civil
louiscamy@gmail.com
Université d’État de voronezh des technologies d’ingénierie (Russie)



Articles connexes


Afficher plus [949]