S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Là où cela se joue

Là où cela se joue








La vie est un jeu qu’il faut savoir gagner en apprenant à contrôler et maitriser les différents paramètres. Mais peu de gens savent que ces paramètres épousent tellement de formes, dépendamment du temps et des circonstances, qu’il n’y a presque aucun moyen de tous les cerner, et donc de l’emporter dans ce jeu.

Plus spécifiquement, la politique est un jeu d’intérêts, un rapport de force et d’intelligence entre divers protagonistes. Et pour gagner, il appartient à ces derniers de prendre constamment des initiatives, de poser des actions d’envergure, sur la base de toutes les informations pertinentes possibles qu’ils sont censés recueillir. D’une manière ou d’une autre.

Or, il est quasiment impossible d’obtenir l’intégralité des informations utiles, car elles sont fragmentées à dessein, pour mieux dissimuler la vérité, par des forces identifiables ou occultes dans un but de contrôle et de domination.

En effet, la fonction de gouverner les peuples est trop importante, trop déterminante sur le fonctionnement régulier du monde, pour l’abandonner uniquement au gré des acteurs locaux. Ceux-ci risqueraient de se diriger à volonté et aboutir le cas échéant à des résultats non désirés par les maitres du jeu.

C’est dans ce sens peut-être qu’il faut comprendre cet avertissement des écritures sacrées à l’adresse des opprimés de partout. « Nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, disent-elles, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres… ».

Les dominations, les autorités, les princes de ce monde, ils passent maitres dans l’art de la manipulation et de la dissimulation au moyen entre autres de désinformation ou d’informations distribuées par bribes, chaque secteur ayant droit à sa propre version, évidemment différente l’une de l’autre.

Ainsi maintenus dans l’ignorance maladive savamment programmée, les alliés naturels se transforment en adversaires farouches, qui s’affrontent dans le cadre des luttes intestines sans grandeur et conduisant à terme à l’autodestruction ; alors que leurs ennemis éternels se muent en médiateurs avisés, dans l’objectif inavoué de préserver le système de contrôle et de domination.

La libération réelle et intégrée par rapport aux liens de sujétion requiert la lucidité des acteurs et passe par la voie du recul et du dépassement. Il faudra alors que les dissensions internes fondées ou non soient surmontées et même employées comme ferment sur le terrain de la véritable bataille à engager, mais contre l’ennemi commun cachant sa véritable identité. Voilà, à mon humble avis, là où cela devrait se jouer…

Jean Abner Charles
Professeur d’histoire moderne et contemporaine
Email : jeanabnercharles@yahoo.fr



Articles connexes


Afficher plus [1121]