S'identifier Contact Avis
 
31.22° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le cri de détresse d’un Franc-Maçon

Le cri de détresse d’un Franc-Maçon








« Je suis un homme libre et de bonnes mœurs, ami du pauvre et du riche s’ils sont vertueux », claironnons-nous continuellement dans nos respectables loges et lors des rencontres de notre confrérie. Ceci voudrait bien dire que nous exigeons que les autres (profanes) pratiquent la vertu pour qu’ils fassent partie de notre cercle d’amis. Car nous devrions éloigner de nous toutes les mauvaises pratiques et surtout toute sorte de vices. Sinon, ils devraient être automatiquement répudiés et mis à l’écart de notre environnement immédiat. Nous disons également que nous sommes venus dans les hauts lieux, ou encore notre mission sur cette terre en tant qu’humain et spécialement en tant que Franc-Maçon, pour construire des édifices à la vertu tout en nous appliquant à ensevelir le vice. Aujourd’hui, au regard de la situation du pays, au regard de la gravité de la corruption dans tous les échelons de la société haïtienne, le vice qui est en train de remplacer la vertu et de faire effondrer notre nation, nous devons nous demander si nous n’en sommes pas complices ou si nous ne sommes pas en train de l’encourager par notre inaction. En effet, nous sommes partout, dans tout et nous le savons tous. Nous sommes ministres, Directeurs généraux, Chefs de service, Sénateurs, Députés, Leaders de l’opposition, Petrochallengers, policiers, journalistes, victimes d’assassinats, le peuple et j’en passe. Ceci dit nous sommes à la fois oppresseurs et opprimés. Nous subissons les effets néfastes du système que nous en sommes souvent des bras d’exécution.

Alors mes Bien-aimés frères et sœurs, allons-nous rester sans rien faire dans cette situation ? Pour certains, allons-nous continuer à profiter de ce système pourri qui ne fait qu’enfoncer la veuve et l’orphelin sous le seuil de la pauvreté ? Pour d’autres allons-nous continuer à subir sans dire halte-là de cette descente aux enfers et des actes de répression que subissent nos compatriotes?

Allons-nous continuer à accepter qu’un policier soit assassiné dans l’enceinte même d’un commissariat ? Allons-nous continuer à accepter que des autorités fassent l’éloge de leurs crimes odieux dans les micros de la presse sans aucune inquiétude ? Allons-nous attendre que les cadavres jonchent toutes les rues du pays pour rentrer dans nos temples et prier pour leur âme ? À quoi ça sert de nous vêtir de nos beaux costumes et de porter nos décors si la veuve et l’orphelin meurent de faim ? À quoi ça sert de porter nos ornements si notre environnement n’est que douleurs, tristesse, chagrins et misère ?

Je constate avec amertume que la répression est choisie comme moyen de calmer la fureur de ce peuple aux abois, mais je vous le dit en vérité cette pratique contre le people haïtien n’a jamais donné de bon résultat. Si vous voulez en savoir plus, il faut demander à Aristide quand il a demandé à ses chimères de réprimer dans la violence les manifestations de 2003 et 2004. Il faut vous renseigner auprès du Général Raoul Cedras et son ami Emmanuel Constant qui ont mis en place la machine à tuer (FRAPH) pour sévir contre tous ceux qui appuyaient le retour d’Aristide au pouvoir. Les exemples sont nombreux et les citer tous me prendra trop de temps. En effet, violenter des écoliers qui se moquent du Président Jovenel après avoir subi des examens officiels dans des conditions aussi difficiles que nous savons tous est, pour moi, inconcevable et même intolérable. Si aujourd’hui, on se moque du Président de la République qui, il y a deux ans, se moquait de ses adversaires avec son célèbre vocable « Te vèvenn », c’est parce qu’il n’a pas pu tenir ses promesses et les habitants de ce pays deviennent de plus en plus pauvres. Alors, je pense que la personne à punir n’est justement pas les écoliers. Ils ne sont pour rien si le pays est devenu invivable. Ils ne sont pas responsables si les cerveaux de ce pays sont en train de le fuir, souvent, au prix même de leur vie. Alors, cessez de réprimer les manifestations dans la violence. Cessez de menacer les juges de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif. Si votre nom se trouve dans le rapport, c’est justement parce que vous aviez manipulé des fonds de l’État. Des fonds que nous-mêmes nous en payons avec les intérêts. Donc, au lieu de menacer les juges que vous soyez Laurent Lamothe, Jean Max Bellerieve, Patrick Noramé, Joceleme Pivert, Evans Paul, Jovenel Moise et j’en passe, vous feriez mieux de préparer votre défense en attendant le procès.

Mes Bien-Aimés Frères et sœurs, de la Franc-Maçonnerie, le temps de « Ordo Ab Chao » est arrivé. C’est le moment pour nous (Francs-Maçons) de mettre de l’ordre de ce chaos où on vit sans budget, sans gouvernement légitime, sans autorités réelles. Il est temps de sortir parmi ceux qui font souffrir la veuve et l’orphelin. Il est temps de rentrer dans nos temples et de prendre notre responsabilité de templiers et prendre la défense de la veuve délaissée et de l’orphelin abandonné. Il est temps de mettre en pratique notre cri de guerre pour haïr l’imposture et tuer le crime. Il est temps de montrer au monde entier que nous pouvons être à l’avant-garde du changement incontournable de ce pays qui nous a tout donné sur le plan mystique. Il est temps de prendre les décisions pour offrir à cette terre, qui a reçu l’émeraude, le système qui le fera sortir de ce marasme. Que l’on veuille ou non, le nouveau système viendra, mais je vous le dis, en vérité mes très chers Frères et sœurs, malheur à vous si vous ne faites pas partie des initiateurs. Sinon, vous aussi, vous serez obligés de vider les lieux.

J’ai dit.

Jean Baptiste AZOLIN
Email : jbazolins@yahoo.fr
Gestionnaire
Expert Electoral
Consultant politique
Spécialiste en Éducation aux Droits Humains
Expert en Droits des Migrants
Spécialiste en Diplomatie multiculturelle
Grand-Prêtre en Franc-Maçonnerie



Articles connexes


Afficher plus [1090]