S'identifier Contact Avis
 
27.56° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Alande Calixte, l’élément déterminant du sacre du Don Bosco !

Alande Calixte, l’élément déterminant du sacre du Don Bosco !








Sacré champion de la série de clôture du Championnat haïtien de football professionnel, le Don Bosco de Pétion-ville doit beaucoup à Alande Calixte, portier dévoué, auteur de plusieurs clean sheets lors de ses titularisations qu’à partir de la dixième journée du Championnat.


Originaire de Fort-Liberté, Alande Calixte a vu le jour le 29 novembre 1994. Du haut de ses 25 ans, le dernier rempart du club Pétion-villois est un modèle de courage et de détermination. Ses succès sont le produit de son dur labeur. Arrivé au Don Bosco en 2010, Ti Kòk, de son sobriquet, a vécu le pire avant de toucher le sommet avec le club. Il a dû céder sa place aux autres portiers de la formation en raison de ses blessures à répétition. Récupérer totalement a été son pire obstacle. Cependant, l’ancien joueur de JS de Fort-Liberté a consenti des sacrifices pour parvenir à ses fins, car il a toujours cru en son potentiel, raconte-t-il.

Il s’est en effet illustré lors de l’absence du gardien #1 du club parti en sélection nationale masculine des moins de vingt ans, Benoît Davensley, à la fin du mois d’octobre. Calixte s’est imposé jusqu’à reléguer totalement Benoît sur le banc même après son retour. Son importance au sein de l’équipe lui a valu le brassard capitanat. À sa première titularisation, Calixte a réussi un clean sheet, en gardant sa cage inviolée face au Racing Club Haïtien. Le Don Bosco s’est imposé 2-0. N’était le match à rebondissement contre l’Association Sportive du Sud- Est, (4-3), Alande Calixte aurait réalisé une fin de saison parfaite en termes de clean sheet. Le portier des Mechan mechan n’a pas encaissé de buts face au Tempête, (0-0) et au FCPG (0-0). Si le Don Bosco est sorti vivant de son duel face aux Delmassiens sur le strict minimum 1-0, tout le mérite revient à Calixte qui a su sortir le grand jeu pour résister aux assauts des attaques adverses. Le grand public a pu, lors de cette rencontre, apprécier l’étendue de son talent.

Face à l’une des bêtes noires du club Pétion-villois, Calixte et les siens ont détruit les mythes. S’il n’était pas parvenu à préserver sa cage, cependant, il a réussi à épargner le pire en aidant son équipe à sortir vainqueur. ASC 1 - Don Bosco 2. Le seul match où il n’a pas joué, crucial pour la qualification directe du club jaune et noir pour les play-offs, le Don Bosco s’est incliné 2-0 en déplacement sur la pelouse du parc Notre Dame face à Ouanaminthe. Pendant les play-offs, Ti Kòk n’a réussi que deux clean sheets. D’abord face au Tempête à l’aller, puis en finale face à l’Arcahaie. Néanmoins, les arrêts spectaculaires ont été nombreux. Notamment, au sortir d’une belle action dans le match face au TFC en déplacement il a envoyé une mine claquée en corner. Il a joué un rôle prépondérant dans la qualification du club face au Baltimore. L’ancien des sélections U15 et U17 a été déterminant en repoussant plusieurs tirs au but.

Le jeune au parcours sinueux est adulé par ses coéquipiers et le staff du club pour son amabilité, son humilité et son professionnalisme. Un comportement qui a payé sur le long terme puisqu’il aura fallu 8 ans pour qu’Alande prouve ce qu’il valait. Outre de ses qualités personnelles, Alande doit être non seulement une source d’inspiration pour les jeunes, mais un modèle de fair-play. Titularisé pendant l’intégralité de la finale, il a laissé Benoît (laissé sur le banc des remplaçants) premier capitaine de l’équipe, soulever la Coupe. Un geste de grandeur.

Dans son palmarès, il vient de glaner son troisième titre avec les Mechan mechan. Alande est encore jeune. Et, son immense talent laisse présager un long avenir qui lui est destiné tant qu’en championnat national qu’en Ligue des champions de la Concacaf. Tout compte fait, contre toute attente, Alande Calixte est parvenu à s’imposer à un moment délicat pour le club pétion-villois et au milieu d’un groupe rajeuni. Il s’est comporté en capitaine malgré son jeune âge. Le Don Bosco lui doit beaucoup, car malgré les buts de Noël Wolosfky Elysée et le travail remarquable du reste, sans cet accomplissement de haute volée, ces jeunes auraient pu frôler le titre. Il lui reste qu’à être plus performant et constant, car, son destin atypique peut lui forger une aura extraordinaire jusqu’à devenir un porte-étendard dans les années à venir.

Jessica Jean



Articles connexes


Afficher plus [2204]