S'identifier Contact Avis
 
32.88° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Retour sur les points noirs de la finale du CHFP !

Retour sur les points noirs de la finale du CHFP !








La grande finale du Championnat haïtien de football professionnel s’est disputée sur une série de trois matches, dont un match d’appui. À la conclusion, le Don Bosco de Pétion-ville est sacré champion. Cependant, en terme d’organisation et de protocole, la Cochafop, instance organisatrice du CHFP devrait revoir ses notes et repenser son travail.


Il aura fallu trois rencontres pour déterminer le champion de la série de clôture du Championnat haïtien de football professionnel. Parmi ces confrontations, seul le match d’appui offrait les caractéristiques d’une finale en terme de qualité de jeu, entre autres. Néanmoins, les éléments particuliers, qui font d’une finale un évènement particulier, ont brillé par leur absence. D’abord, le public ne pouvait pas admirer les coupes, placées habituellement dans des présentoirs, en prélude aux matchs. La tradition, avant les finales, d’exposer les différentes coupes et médailles permettent d’agrémenter le challenge. Pour la Cochafop, ce rituel n’était pas nécessaire.

Cette finale a interpellé plusieurs observateurs du football, qui ont même qualifié de mascarade la gestion de la finale de la Cochafop. Au prime abord, ils estiment que la Cochafop aurait du trouver un compromis avec les clubs pour ne pas jouer de matchs au parc national du Drapeau en raison de l’état de l’antre. Un terrain neutre était la meilleure option afin de préserver une meilleure image de la compétition. En n’ayant pas eu recours à cette formule, il a fallu programmer plus tôt la finale du match retour, à l’Arcahaie à cause de ses déficiences criantes de structure, ce qui aurait pu épargner les deux équipes d’un match d’appui. En plus, d’autres croient qu’au niveau du protocole, la commission d’organisation du Championnat haïtien de football professionnel n’existe que de nom. Il n’y a pas de différence entre les officiels, journalistes et supporters. Ils se confondent dans une foule. Lors de l’apocalypse de cette finale, les équipes qui ont su se sacrifier durant toute la saison n’avaient pas droit même à un remerciement public de la part des dirigeants de la Cochafop. Même pas un court discours. Difficile à croire qu’en 2018 le meilleur buteur n’est pas récompensé. Comment les encourager, même pas avec un trophée ? Aucun titre individuel n’a été attribué lors de la remise de trophées sur la pelouse du parc Antoine Levelt de St Marc.

Quant aux médailles, c’était le comble. Ils sont des produits ordinaires “made in China’’ non customisés avec des détails relatifs aux clubs champion ou vice champion. Comme chaque année, la Coupe est la seule préoccupation des observateurs en raison de sa qualité fantaisiste, cette année c’était le jouet du club Pétion-villois. Les champions ont eu tellement de plaisir à s’amuser avec comme des gamins qu’il n’ont pas pu la présenter à la finale Champion des champions au Cap-Haïtien. La Coupe, de qualité douteuse, était déjà brisée.

Par ailleurs, l’ultime finale de l’année, Champion des champions, a été une déception totale. Car, la Cochafop a répété les mêmes erreurs, voire plus. En ne pouvant pas contenir le public du parc St Victor à l’issue du match, la Cochafop a empiré son incapacité d’organiser. Toute la remise des médailles et de trophée a été déroulée en présence des supporters qui ont foulé la pelouse. De l’inédit, car il n’est pas recommandé. Après la remise du trophée et lancement des confettis, l’équipe était complètement entourée. Même un photojournaliste ne pouvait pas capter une image. Faire des entrevues aux protagonistes a été tout un supplice. Même s’il faut souligner la progression de la commission qui s’est procurée d’un banner clairement écrit “Champion’’ et une table recouverte d’une nappe. Cependant les grandes lignes laissent à désirer malgré les remarques continues à l’endroit de la Cochafop à ce sujet.

Cette année, elle semble dégénérer, oubliant tout ce qui est nécessaire à une finale. Les distinctions individuelles, l’organisation ratée, la qualité des trophées et médailles tous ont obligé des gens à formuler des commentaires malsains à l’endroit de la Cochafop. À quand une véritable prise de conscience de cette instance pour réaliser une finale à la hauteur des sacrifices des footballeurs haïtiens, qui, dans des conditions ultras difficiles acceptent de se sacrifier pour garder en vie le football haïtien ? Il faut également le support des autorités étatiques, car, tant vaut le football haïtien, notre sport roi, tant vaut la dignité des athlètes. Une image négative envoyée vers l’international est le pire des souhaits à faire pour la nouvelle année.

Jessica Jean



Articles connexes


Afficher plus [2289]