RTPacific Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Antoine T. Bernard : un parcours diplomatique bien rempli et très actif !

Antoine T. Bernard : un parcours diplomatique bien rempli et très actif !



D’une vie définitivement dédiée à la fonction publique et aux pratiques diplomatiques, l’ambassadeur Antoine Theodore Bernard est l’une des figures les plus connues et les plus respectées dans la diplomatie haïtienne au cours des quatre dernières décennies et plus.

Dans l’histoire contemporaine de la diplomatie haïtienne, il existe une véritable réserve stratégique de ressources hautement compétentes, expérimentées et diversifiées au niveau des exigences et des pratiques liées aux activités de représentation influencées par le protocole, à la défense des intérêts d’Haïti, aux négociations et au développement des programmes et projets. Qui sont-ils ces hommes et ces femmes diplomates de carrière ? À quoi peuvent-ils encore servir dans l’Haïti d’aujourd’hui, qui doit beaucoup miser sur une diplomatie proactive pour reprendre sa place tant dans la géopolitique caribéenne que dans les grandes négociations internationales post-Covid.

Découvrons de son vivant, un modèle de diplomate sans frontière par ses expériences nourries, et sans complexe pour servir son pays (rassurez-vous, certains ! Il n’est pas au chômage pour des postes politiques et profite si bien de sa retraite depuis belle lurette !), mais aussi et surtout très exigeant dans sa culture de résultat. L’ambassadeur est une référence incontournable dans l’histoire de la diplomatie haïtienne, au point, il y a pratiquement dix ans, ses réflexions et ses contributions avaient servi lors de l’inauguration de la rubrique sur la diplomatie et les relations internationales baptisées : « Entre les frontières », qui paraissait dans les colonnes du journal Le Nouvelliste.

Discours officiels, il est l’auteur d’un nombre important de discours au sein des différentes institutions pour lesquelles il continue à mobiliser ses expertises transversales, ses longues années et sa passion affirmée pour le protocole. Au MAE, à la Cour des Comptes ou au cabinet du président du Sénat de la République, on pouvait compter sur l’excellente plume de ce diplomate accompli.

Diplômé en relations internationales de l’université Autonome du Mexique, de la promotion 1968 et 1971, il est détenteur d’une maîtrise dans les relations internationales au Centre de Relations internationales (CRI), entre 1972 et 1974.

Début de carrière comme assistant à la direction du service de l’aéronautique civile du ministère du Commerce et de l’Industrie entre 1961 et 1964. Et dix ans plus tard, il allait intégrer le ministère des Affaires étrangères en 1974.

Depuis, il est passé au titre d’assistant à la direction des affaires politiques (1974-1976), premier secrétaire à l’ambassade d’Haïti à Rome (1976-1978), ministre conseiller assurant le rôle de chargé d’affaires d’Haïti à Rome (1978-1980), directeur des institutions internationales, congres et conférences du MAE (1980-1981), ministre plénipotentiaire au grade de chargé d’affaires par intérim à l’ambassade d’Haïti au Chili (1981-1983), ambassadeur plénipotentiaire d’Haïti au Pérou (1983-1985), ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d’Haïti au Guatemala (non résident) entre 1985 et 1989, tout en assurant parallèlement le même rôle de chef de mission diplomatique d’Haïti à Mexico durant cette même période.

Dans le même temps, l’ambassadeur Antoine Bernard a participé à de nombreuses missions régionales et internationales, tant comme chef de plusieurs délégations que comme membre ; on peut retenir notamment : la délégation haïtienne à la conférence de l’ONU sur le droit de la mer en 1974 à Caracas, 1975 à Genève, 1976 à New York, et 1978 à Genève.

De la conférence de la Commission économique pour l’Amérique latine (CEPAL), tenue au Chili en 1982, en passant par de nombreuses conférences autres internationales parlementaires organisées tantôt, au Canada, en France, au Brésil, à Cuba, en République dominicaine, au Mexique, au Luxembourg, ou en Éthiopie, entre 1986 et 2004, en dehors de son rôle significatif entre 1985 et 1989, pendant quatre ans, comme représentant d’Haïti à l’organisation pour la Proscription des Armes nucléaires en Amérique latine (OPANAL), l’ambassadeur ATB se confirme comme une encyclopédie diplomatique vivante, et toujours disponible pour les consultations par ses pairs comme les plus jeunes, dont moi, j’en suis très reconnaissant, pour en avoir profité depuis plus de dix ans déjà. Et c’est à ce titre, et sans son avis que je m’autorise à lui rendre cet hommage, avec la complicité de certains de ces collaborateurs qui m’aident à compléter mes notes sur son parcours professionnel.

Dans l’administration publique haïtienne, et particulièrement au sommet des grandes institutions publiques républicaines, rares sont les hauts cadres de la fonction publique qui ne connaissent pas ce personnage trempé dans une humilité sans pareille, ou qui ne reconnaissent pas les compétences et les qualités de l’ambassadeur Bernard.

Du Petit Séminaire Collège Saint Martial, où il a fait ses études primaires et secondaires, pour ensuite terminer ses classes terminales et passer son baccalauréat au prestigieux Lycée Alexandre Pétion, Antoine Theodore Bernard allait par la suite poursuivre des études supérieures à l’université d’État d’Haïti à la faculté de Droit et des Sciences économiques entre 1960 et 1962.

Des études réalisées au Centre international d’Entraînement en Aviation civile de Mexico, entre 1962 et 1963, en tant qu’officier d’opérations aéronautiques, et entre 1963 et 1964 comme contrôleur de trafic aérien, allaient permettre au jeune fougueux ATB de prendre son envol, jusqu’à atterrir dans les champs de la diplomatie et des relations internationales. Avec une licence en relations internationales (mention honorifique) à la faculté des Sciences politiques et sociales de l’université nationale autonome du Mexique entre 1968 et 1971, et un diplôme de hautes études internationales entre 1971 et 1973, dans la même université mexicaine, les portes des grands salons diplomatiques et des salles de réunions internationales allaient s’ouvrir à ce polyglotte qui maîtrise le créole, le français, l’espagnol, l’anglais et l’italien.

Difficile de terminer la présentation du parcours de cet emblématique et diplomatique personnage, sans faire un tour dans la galerie des distinctions reçues par l’ambassadeur Bernard, parmi lesquelles ont peut citer les décorations suivantes : Officier de l’Ordre du mérite de la République d’Haïti ; Ordre national Honneur et Mérite de la République d’Haïti, Grand Croix ; Ordre du Soleil du Pérou, Grand Croix ; Ordre national de l’Aigle Aztèque du Mexique, Grand Croix, pour ne citer que ces hommages à l’échelle nationale et internationale, en attendant que s’ajoutent dans ses vitrines et son salon, pendant qu’il est encore debout !

Discipliné comme lui seul, une des exigences basiques certaines pour tout homme d’État, diplomate de carrière et certainement de responsable de protocole, de la trempe de l’ambassadeur Antoine Bernard, rappelons-le, qui est marié et père de quatre enfants. Il est parallèlement consultant chargé de la formation et du protocole au MAE depuis 2006 à nos jours.

Dans le prochain musée de la diplomatie haïtienne, on ne pourra admirer les principales expositions permanentes sur l’histoire et l’évolution d’Haïti dans les relations internationales, sans prendre le temps de découvrir les archives vivantes de l’ambassadeur Antoine Theodore Bernard en visitant la galerie du Protocole, parmi tant d’autres hommes et femmes, qui ont servi nos plus importantes et plus prestigieuses institutions de la République.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [4228]