RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Crise sociale: Catts Pressoir en mode expérimental et s'ouvre à d'autres acteurs !

Crise sociale: Catts Pressoir en mode expérimental et s'ouvre à d'autres acteurs !



Éducation et confinement: Catts Pressoir avance sur son programme à distance, quelle leçon pour les autres acteurs du système ?

Derrière la crise sanitaire relative à l'épidémie du Coronavirus, qui oblige les écoles en particulier à fermer leurs portes et les parents et leurs enfants à rentrer en mode de confinement, plusieurs établissements scolaires du pays, même très peu représentatifs, continuent d'assurer les cours à distance afin d'éviter aux élèves de ne pas perdre l'année scolaire qui avait déjà subi les semaines et mois de payslock entre septembre et novembre 2019.

Distance sociale et adaptation pédagogique, l'école-équipe dirigée par le professeur Guy Étienne n'entend pas baisser les bras.

Des cours se poursuivent, particulièrement à travers des devoirs révisés et actualisés, qui sont proposés aux élèves des différentes classes à travers la plateforme numérique et pédagogique du collège Catts Pressoir.

Dans un témoignage de cet artisan de la nouvelle éducation en Haïti, M. Étienne en a profité pour remercier les nombreux collaborateurs, notamment les professeurs qui permettent à l'école de poursuivre son programme révisé non pas a la baisse, selon ce dernier, mais beaucoup plus adapté aux nouveaux enjeux que le nouvel ordre social nous impose actuellement avec cette épidémie du Covid19.

Dette sociale ou stratégie d'intelligence collective mise en avant, M. Étienne a fait savoir: " Que le Collège Catts Pressoir est en contact avec le directeur départemental de l'Éducation du département du Sud, M. Jean Milord Dorval, afin de permettre à moins deux lycées du pays d'accéder à la plateforme pédagogique du CCP."

Des élèves des classes terminales du nouveau secondaire S3 et S4 vont ainsi profiter des expériences de cette plateforme éducative pour poursuivre leurs cours et se préparer pour les prochaines évaluations officielles qui viendront tôt ou tard.

Deux institutions publiques sur un total de quatre lycées vont profiter de cette infrastructure numérique et éducative, que le Collège Catts Pressoir utilise depuis quelques années.

Déplorant les exigences d'une telle expérience, particulièrement avec les coûts des frais de services Internet, pour une bande passante de cinquante meg., qui coûtent jusqu'à environ quatre mille dollars américains par mois, pour une des entreprises fournissent ses services en Haïti pour le moment.

Dans la mesure que les expériences en cours réussissent avec ces autres partenaires, M. Étienne espère prendre son bâton de pèlerin pour aller chercher des fonds afin de disposer d'une plus grande capacité pour accueillir un plus grand nombre d'institutions partenaires sur la plateforme.

Dans un autre sens, il ne faudrait pas négliger les efforts parallèles de nombreuses autres institutions éducatives en Haïti, à tous les niveaux préscolaires, primaires, secondaires, professionnels et universitaires, pour garder les liens entre les professeurs, les élèves et leurs parents.

Des cours sont dispensés à distance, des programmes sont poursuivis, des devoirs sont donnés et évalués, des évaluations sont même en cours, pour certes une minorité, on pourrait même dire insignifiante par rapport à la population haïtienne en général, mais des enfants et des familles qui ont également le droit de tenter cette nouvelle expérience en attendant que d'autres acteurs et opérateurs du système éducatif haïtien les rattrapent.

Dans un autre sens, le ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle poursuit ses activités parallèles, à travers d'autres plateformes, dans l'objectif de s'adapter aux nouveaux défis et pour mieux servir la population via l'ensemble des acteurs publics et privés, suivant les diverses interventions du ministre Pierre Josué A. Cadet.

Des groupes whatsapp sont utilisés pour chaque salle de classe afin de faciliter les interventions des professeurs des différentes matières, pendant que les élèves interagissent.

Désormais, les élèves haïtiens n'ont d'autres choix que de s'adapter à cette nouvelle démarche éducative via la formation à distance. En disposant d'un minimum de support informatique intelligent et surtout une connexion Internet, qui fait certainement défaut en dehors de l'énergie électrique.

Deux mois (mai et juin), et ça devrait être là fin de cette année académique 2019-2020, qui va pendant longtemps marqué cette génération, principalement la population haïtienne et les familles de la capitale en termes de jours ouvrables et profitables pour le plus grand nombre.

Difficile de parler d'échec pour des enfants contraints de rester à la maison pour toutes les raisons que nous connaissons, et surtout lorsqu'en cours de route il fallait réviser les objectifs et les contenus des cours.

D'ici septembre 2020, ou à l'ouverture de la prochaine année scolaire, il faudrait revoir les programmes de formation, mais surtout définir quels sont les cours les plus importants, les plus utiles et les plus pratiques pour les citoyens et les citoyennes de la génération des confinés. Quelles sont véritables connaissances, les compétences et les notions de culture générale que les Haïtiens devraient maîtriser pour survivre et profiter dans ce nouvel ordre social et mondial de l'après Covid19 ?

Dis-moi quel modèle d'éducation Haïti va prioriser et je vous dirai quel citoyen nous aurons dans cinq, dix, vingt et cent ans.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [4227]