S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
DINEPA : Vers l’amélioration de la gouvernance dans le secteur de l’eau potable et de l’Assainissement en Haïti

DINEPA : Vers l’amélioration de la gouvernance dans le secteur de l’eau potable et de l’Assainissement en Haïti








La Direction nationale de l’eau potable et de l’Assainissement (DINEPA) et la « Banque caribéenne de développement (BCD), en anglais, Caribbean development Bank (CDB) », organisent conjointement, du 16 au 19 septembre 2019, quatre (4) jours d’atelier sur la gouvernance de l’eau et de l’assainissement. Lancé ce lundi à l’hôtel Oasis, autour du thème « théorie du changement et cadre de résultat : mise à jour et innovation … », cet atelier à en croire les responsables, se veut être un espace de discussions dans une perspective d’amélioration de la gouvernance dans le secteur de l’eau potable et de l’Assainissement en Haïti.

L’atelier qui s’est ouvert aujourd’hui et se poursuivra jusqu’au 19 septembre 2019, a été l’occasion pour les responsables d’effectuer des échanges avec les différents acteurs nationaux et internationaux pour une meilleure gouvernance locale de l’eau potable et de l’assainissement. Pour cette première journée, « mise à jour et innovation » a été le sous-thème débattu.

Ouvrant la cérémonie d’inaugurale, le coordonnateur général de la DINEPA, Guito Édouard Jean a indiqué que cet atelier permettra de toucher des sujets essentiels en ce qui a trait à la gouvernance de l’eau en Haïti. Aussi, on vise par cet atelier de renforcer la capacité des projets en utilisant des outils de planification réelle. « L’ultime objectif de cet atelier est d’améliorer la gouvernance en eau et de l’assainissement pour arriver à garantir et à stabiliser la ressource en eau dans le pays, pour pouvoir d’aboutir à une gouvernance locale forte et responsable, une planification territoriale cohérente, d’une part. Et d’autre, d’avoir un secteur privé performant et consciencieux, des villes et localités résilientes, une population unifiée », a-t-il précisé.

Toutefois, l’ing. Édouard estime que l’eau et l’assainissement restent indispensables à la promotion du développement durable. Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau est le sixième objectif de développement durable (ODD 6) qu’on veut atteindre à l’horizon 2030. Par conséquent, dans ses dires, il souhaite que le plaidoyer pour le sous-secteur de l’assainissement des eaux doit-être retenu jusqu’à l’atteinte des ODD ambitieux. Et chacune des institutions doit accomplir sa mission.

Le représentant de la Banque caribéenne de développement BCD, résident en Haïti, Stephen Lawrence, dans son discours, s’est dit que la BCD est heureuse d’entrer en partenariat avec le gouvernement haïtien pour développer des solutions pour faire face de vie de la gouvernance dans le secteur de l’assainissement.

« Cet atelier est le résultat de la mise en œuvre d’un plan d’action qui a été élaboré en 2017 et tenant compte des activités qui sont en cours dans ce secteur. Le but est de renforcer la capacité des projets en utilisant des outils de planification réelle », a affirmé le représentant de la Banque caribéenne de développement, ajoutant que le fruit ce travail, sera révisé au niveau des secteurs le mois prochain.

Et pour sa part, la directrice de l’assainissement à la DINEPA, Edwige Petit, a souligné que, cet atelier est une occasion de travailler ensemble pour réfléchir sur l’ODD 6 qui d’après elle, mérite une attention très soutenue. « C’est une occasion offerte pour échanger autour de la gouvernance de l’eau et de l’assainissement avec des bailleurs étrangers pour pouvoir renforcer, la capacité des cadres de la DINEPA et renforcer aussi les liens intersectoriels dans le but de construire une Haïti meilleure ».

Cependant, Edwige Petit croit que le meilleur Haïti qu’on espère ne pourra possible sans une bonne gouvernance en matière de l’eau et de l’assainissement. Alors, Mme Petit invite toutes les parties prenantes notamment, le MSPP, le MDE et le MTPTC à s’impliquer à fond dans cette lutte très utile pour aider à atteindre cet objectif.

Peterson Jean Gilles



Articles connexes


Afficher plus [3471]