S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Les attributions de la commission ad hoc sur la situation des écoles de droit et des sciences économiques des Gonaïves et des Cayes

Les attributions de la commission ad hoc sur la situation des écoles de droit et des sciences économiques des Gonaïves et des Cayes








Dans le but de faire un état de la situation académique, institutionnelle, administrative et financière des écoles de droit et des sciences économiques des Gonaïves et des Cayes, une commission ad hoc a été formée suite aux recommandations du Conseil de l’Université d’Haïti (CUEH) au conseil exécutif (CE). Le journal Le National vous propose les termes de référence de cette commission s’établissant sur une durée des six prochains mois.

Pour faire suite à la résolution 23 du Conseil de l’Universite d’État d’Haïti (UEH), une commission ad hoc a été mise en place pour se pencher sur la situation des écoles de droit et des sciences économiques des Cayes et des Gonaïves afin de normaliser leur intégration et leur fonctionnement au sein de l’UEH. Les travaux de cette commission s’étendront sur la période des six prochains mois avec des comptes rendus adressés au Conseil exécutif (CE) pour toutes les suites nécessaires.

Les responsabilités de cette commission, dont le journal, Le National avait présenté dans un article publié mercredi 14 août 2019, sont les suivantes : d’abord, il est question de « rassembler toutes les informations et données sur le fonctionnement des écoles de droit et des sciences économiques rattachées, y compris leur modèle économique particulièrement ». Ensuite, de « rencontrer les directions, certains professeurs, étudiants et membres du personnel des écoles de droit des Cayes et des Gonaïves en vue de collecter toutes les informations utiles afin d’établir l’état de la situation académique (Formation et recherche), institutionnelle, administrative et financière de ces écoles ».

En outre, la commission ad hoc devra « analyser et faire un état diagnostic des différentes écoles de droit afin de pouvoir établir des éléments et des critères pour un fonctionnement régulier et normal des écoles de droit et des sciences économiques ». Les termes de référence à la commission laissent entendre également de « proposer au Conseil exécutif, aux directions et décanats des écoles de droit des mesures et dispositions afin de régulariser et de normaliser le fonctionnement de toutes les écoles de droit et des sciences économiques de l’UEH ». Enfin, la commission à la charge de « rapporter au Conseil de l’Université, l’état de la situation des écoles de droit et les dispositions à envisager pour leur intégration et leur normalisation au sein de l’UEH ».

Les termes de référence précisent également que la commission à la possibilité de solliciter les moyens nécessaires pour réaliser son travail auprès des autorités de l’UEH. C’est le Conseil exécutif de l’UEH qui s’en chargera de la commission dans son fonctionnement et dans toutes ses opérations. La commission aura comme quartier général de travail, le rectorat de la plus grande université du pays.

Pour rappel, les personnalités qui font partie de la commission ad hoc d’évaluation et de renforcement des écoles de droit et d’économie des Gonaïves et des Cayes sont : Judson Joseph (consultant à la DPC) et Bazelais Dulience (Professeur au Campus Heny Christophe de Limonade), Jean Waddimyr Gustinvil (Professeur à l’École Normale Supérieur), Rogé Louis, Chef de service à la DLSG (Rectorat de l’UEH), Harry Saint-Julien, directeur de l’Audit interne (Rectorat de l’UEH).

Par ailleurs, il faut signaler, l’UEH a indiqué que les inscriptions pour ses différentes entités de droit resteront ouvertes jusqu’au vendredi 4 octobre 2019. Ces entités sont : l’école de droit et des sciences économiques des Cayes (EDSEC), l’école de droit et des sciences économiques des Gonaïves (EDSEG), l’école de droit et des sciences économiques de Hinche (EDSEH), l’école de droit et des sciences économiques de Jacmel (EDSEJ), l’école de droit et des sciences économiques de Fort-Liberté (EDSEFL), l’école de droit et d’économie de Port-de-Paix (EDEPP), Faculté de Droit, des Sciences économiques et de Gestion du Cap-Haïtien (FDSEGCH).

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3429]