S'identifier Contact Avis
 
31.25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Destruction de 370 armes à feu obsolètes-saisies et accessoires par la PNH

Destruction de 370 armes à feu obsolètes-saisies et accessoires par la PNH








Dans une cérémonie symbolique à l’Académie nationale de Police (ANP) se trouvant sur la Route Frère, jeudi 18 juillet 2019, la Police nationale d’Haïti (PNH), avec le support de la Mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH), a procédé à la destruction de 370 armes à feu obsolètes-saisies et accessoires. En cette circonstance, le chef de la composante de la MINIJUSTH, Serge Therriault, et le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon, ont placé leurs mots sur ce matériel qui fait des victimes au sein des familles haïtiennes.

La Police nationale d’Haïti (PNH), de concert avec la Mission des Nations unies pour l’Appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH), a commencé, jeudi 18 juillet 2019, à l’Académie nationale de Police (ANP), au processus de destruction de quelques des 370 armes à feu obsolètes-saisies et accessoires dans une cérémonie symbolique. Ces armes à feu (la majorité) de différents calibres comme des pistolets, mini M1, M16, M14, Kalachnikovs pour ne citer que celles-là, seront détruites, dans l’ensemble, la semaine prochaine, selon ce qu’a fait savoir un responsable lors de la cérémonie.

En cette activité où plusieurs personnalités comme l’ambassadeur des États-Unis, Michèle Sison, Jude Jean Pierre de la Commission de désarmement, de démantèlement et de réinsertion (CNDDR) ont répondu présents, Serge Therriault et Michel-Ange Gédéon, respectivement, chef de la composante de la MINUJUSTH et directeur général de la PNH, ont placé leurs mots sur les armes à feu qui jettent le deuil au sein de la société haïtienne.

« C’est peu, mais c’est significatif », balance le DG de la PNH, Michel Ange Gédéon, sur les 370 armes à feu qui seront détruites complètement tout en faisant état des statistiques qui laissent savoir qu’il y a un nombre de 250 000 armes à feu illégales en circulation dans tout le pays. Selon le DG, ces chiffres qui datent depuis quelque temps ne tendent pas à diminuer, mais à augmenter. « Ce ne sont pas les petits vilains canards qui détiennent les armes qui me préoccupent, mais plutôt les grands manitous inconscients qui les font venir », dit-il tout en ajoutant, ceux qui les distribuent sur le territoire ». « Les armes lâchées dans la nature au mépris d’un pays meurtri peuvent être retournés contre n’importe qui et n’importe quand », affirme le DG Gédéon s’adressant aux distributeurs d’armes.

Le DG laisse savoir que la PNH ne restera pas les mains croisées malgré la précarité de ses moyens. « Pour combattre la criminalité, il faut, entre autres, jouer sur le paramètre de la disponibilité des armes à feu », indique-t-il additionnant que, chaque arme en moins symbolise plusieurs combats gagnés contre le deuil, la protection de plusieurs vies.

Michel-Ange Gédéon a tenu à remercier le commissaire de police de la MINUJUSTH pour son aide précieuse. Selon le DG, cette cérémonie destruction des armes à feu obsolètes-saisies et celles illégalement saisies lors des opérations de police organisée ce matin est la quatrième et est organisée par la PNH de concert avec la MINUJUSTH. En juillet 2017, nous avons détruit 385 armes et en 2019, 370 armes, dit-il tout en se questionnant combien d’armes sont rentrées dans le pays depuis.

Le processus de contrôle, de confiscation, d’élimination des armes illégales dans le pays, selon le DG, nécessite la franche implication et l’engagement citoyens et des autres secteurs concernés notamment ceux qui se trouvent à la frontière, dans les ports, les aéroports et des autorités. Pour le DG, la sécurité d’un pays est l’affaire de tous. « Que chacun joue son rôle avec sérieux et détermination », conseille le DG invitant les gens à se ranger du côté de la PNH.

Le chef de la composante de la MINUJUSTH, Serge Thériault, de son côté, a indiqué que « le personnel de la PNH et de UNPOL, la MINUJUSTH… sous le leadership de la direction logistique de la PNH ont travaillé dans une franche collaboration. Cette démarche a donné lieu à la récupération de 370 armes ». Selon M. Therriault, « la collaboration avec les autorités judiciaires et la police nationale est essentielle pour la récupération des armes et leur destruction ». Le chef de la composante a tenu à lancer un appel aux autorités judiciaires pour éviter que les armes saisies ne retournent pas dans la nature pour alimenter l’insécurité dans le pays.

M. Therriault a laissé savoir que la PNH a renforcé progressivement ses capacités techniques avec l’aide de la MINUSTHA, la MINUJUSTH. « La cérémonie à laquelle nous assistons ce matin est la quatrième du genre et la première sous le mandat de la MINUJUSTH », a-t-il affirmé ajoutant au total que c’est approximativement, 1241 armes obsolètes de la PNH ainsi que des armes saisies au cours de nombreuses opérations policières, partout dans le pays qui ont été détruites. Selon le chef de la composante, l’objectif de cette cérémonie a été de sensibiliser les membres de la société civile d’appuyer le haut commandement de la PNH en matière de réduction de la violence communautaire.

Pour M. Therriault, il y a nécessité, d’une part, de renforcer la capacité de la PNH et d’autre part, la nécessité d’assurer le contrôle de toutes les armes à feu illégales en possession des civils et agents de sécurité. Selon lui, les Nations Unies continueront aux côtés d’Haïti et de la PNH (en appuyant le plan stratégique 2017-2021 de la PNH) dans ce chemin, même après le départ de la MINUJUSTH en octobre 2019.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3380]