S'identifier Contact Avis
 
30.39° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Dieuseul Prédélus, un intellectuel méconnu en Haïti qui fait bouger la science

Dieuseul Prédélus, un intellectuel méconnu en Haïti qui fait bouger la science








Professeur à l’École normale supérieure (ENS) de l’Université d’État d’Haïti (UEH) et salué en 2014 pour ses recherches sur les nanoparticules, Dieuseul Prédélus, physicien atomique et moléculaire, fait bouger les sciences nomologiques particulièrement la physique. Méconnu en Haïti, M. Prédélus est un intellectuel haïtien qui contribue à la valorisation des recherches en Physique dans le pays et à l’étranger.

Malgré ses grandes contributions à la physique, Dieuseul Prédélus n’est pas encore sorti de l’ombre en Haïti. Ce physicien de 39 ans a déjà réalisé bon de recherches sur les nanoparticules. En plus de nombreuses publications dans des revues étrangères, Dieuseul Prédélus a mené, en 2014, une étude doctorale à travers laquelle il cherche à développer un traceur nanoparticulaire fluorescent permettant de simuler le transport particulaire afin d’identifier le rôle des hétérogénéités du sol ainsi que des facteurs physico-chimiques sur le transport et la rétention des particules. « Les nanotraçeurs sont importants pour l’exploitation du pétrole, pour marquer les billets de monnaie, de bulletins de vote et traquer les kidnappeurs », a expliqué le scientifique dans un registre soutenu.

Son parcours, dit-il, est long. Né le 19 mai 1980 à Jean-Rabel (Nord’Ouest d’Haïti), Dieuseul Prédélus est marié et père de 3 enfants. Il raconte que son envie d’étudier la physique remonte à loin. « J’étais très studieux. Depuis l’école, j’avais l’idée précise de mon métier : la physique », a-t-il relaté au journal Le National. Après ses études secondaires, il est rentré à Port-au-Prince et a décroché une licence en physique à l’ENS/UEH. Ensuite, il a pris la direction de l’Université Lyon (en France) pour ses études de Master et de doctorat. Depuis son retour au pays, il ne cesse de contribuer aux sciences de base et d’encadrer les jeunes qui, selon lui, est la matrice du développement d’Haïti.

De concert avec ENS, Conférence des présidents d’université (CPU) et Ambassade de France en Haïti, Dieuseul Prédélus a créé en 2015 le tout premier Master de physique en Haïti. « L’objectif de ce Master, précise-t-il, est d’accompagner la diversification et le renforcement des offres de formation professionnalisante et de favoriser les mobilités académiques des enseignants ». Grâce à ce Master qui est sur sa 4e promotion, le professeur confirme qu’une trentaine de jeunes physiciens sont déjà formés et continuent leurs doctorales à l’étranger. « Les résultats sont très encourageants. Certains travaillent comme professeur à l’UEH, aux universités publiques et au lycée Français. D’autres poursuivent leurs études de doctorat », s’en réjouit-il.

Pour faire face à d’autres défis, Dr Prédélus a fait savoir qu’il a pris l’initiative de créer le Laboratoire pour les sciences de l’énergie et de l’environnement (LS2E). Ce dernier, a-t-il souligné, comprend 3 axes : énergies alternatives, pollution atmosphérique et réchauffement climatique et valorisation des déchets (économie circulaire). Dans ce laboratoire, les chercheurs haïtiens travaillent actuellement sur le développement d’un chargeur et des panneaux solaires qui seront adaptés à la réalité énergétique du pays, a ajouté M. Prédélus.

Après ce premier Master de physique qui est déjà suivi par un laboratoire expérimental et un Master de mathématiques, il y aura sous peu, à en croire ses propos, le tout premier Master de chimie en Haïti. « Au cœur de la machine économique, on ne peut pas produire les énergies ni former des Médecins, Ingénieurs, Agronomes… sans les métiers des sciences nomologiques », a-t-il avancé en lançant un appel aux médias haïtiens afin de valoriser les filières des sciences de base. « Beaucoup d’améliorations. Il y a actuellement 4 à 5 docteurs en physique, environ 7 doctorants et plusieurs dizaines sont en niveau de Master. Ce qui n’était pas le cas 10-15 ans avant. Les recherches en physique sont très récentes en Haïti. Elles méritent d’être appréciées », a-t-il demandé.

Il regrette que l’État haïtien traite la science en parent pauvre. « Certes, les politiciens haïtiens veulent des résultats pour leur quinquennat. Or, les retombées de la science ne sont visibles qu’après des dizaines d’années », a-t-il balancé. Pour conclure, Dr Dieuseul Prédélus croit que tout peuple qui se respecte doit développer la science pour être indépendant.

Wilner Jean



Articles connexes


Afficher plus [3380]