S'identifier Contact Avis
 
28.6° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
L’affaire Petrocaribe et la réforme de l’État

L’affaire Petrocaribe et la réforme de l’État








Le dépôt, jeudi dernier au Sénat de la République, du rapport de la Cour supérieure des comptes sur le dossier Petrocaribe est un petit pas dans la bonne direction. Nous avons pris trop souvent l’habitude dans notre pays, en raison du désordre institutionnel, de fonctionner sur des rumeurs et le bruit sourd de la clameur publique, ultime recours face à la paralysie de la justice.

Désormais, nous sortons du jeu fatidique de la proie et de l’ombre. Les dossiers s’accumulent. Les pouvoirs publics, la presse et l’opinion publique en général commencent à mieux comprendre ce qui s’est réellement passé sur la base de données, dont la technicité éloignant les risques de manipulation politique dénoncée par les uns et les autres.

Les deux rapports issus du grand corps en dépit de leurs failles techniques ont le mérite d’exister et d’aiguillonner un problème grave qui risquait d’être enseveli sous les gravats d’une bureaucratie dont l’opacité n’est guère à démontrer. Celui de la Cour supérieure des comptes encore inachevé donnera du blé à moudre aux enquêteurs qui auront à travailler l’aspect pénal du dossier. Ceux qui seront indexés au cours de l’enquête judiciaire qui ne pourra pas se poursuivre indéfiniment auront la possibilité de se défendre. C’est la seule manière d’éviter les amalgames et les stigmatisations non fondées. Et, l’opinion publique connaîtra enfin la vérité sur ce dossier si vital dans la lutte contre la corruption, mais aussi pour une réforme de l’appareil d’État. Car, s’il y a sûrement eu trafics d’influence, surfacturation, il y a aussi eu négligences coupables, management irresponsable, absence de contrôle de la part d’ordonnateurs publics.

Ces deux dernières semaines, l’État haïtien est en train de se renforcer avec de nouveaux corps de jeunes professionnels compétents. Une bonne nouvelle pour une administration dont les structures surannées et défaillantes remontent à des lustres. L’Office de management et de ressources humaines (OMRH) est donc à pied d’oeuvre et entend systématiser son projet de transformation des services publics. Dans cet ordre d’idée, si de nouvelles technostructures sont essentielles pour relancer une machine étatique déficiente et inopérante, l’heure est venue de changer aussi de culture administrative.

C’est dans ce contexte que la vérité sur le dossier Petrocaribe va de pair avec la réforme de l’État. L’un ne peut aller sans l’autre. Comment en effet prendre le risque de jeter dans les eaux glacées d’une corruption deux fois centenaire et sans bouée de sauvetage de jeunes professionnels ravis de servir leur pays ? Placer les meilleurs cerveaux de la nation dans un environnement pollué continuellement par les agissements népotiques de politiciens traditionnels constitue un frein brutal à leur enthousiasme juvénile et à leur rêve éventuel de contribuer au relèvement d’Haïti. Ces jeunes cadres lavés du « péché originel » de la nomination sur ordonnance ont besoin d’un cadre de travail renouvelé où ils pourront profiter du support de certains de leurs aînés demeurés honnêtes.

Il est donc important de commencer à nettoyer les poches insalubres de nos services. Sinon, ce serait à coup sûr installer ces jeunes diplômés dans des pratiques marginales dont ils n’auront d’autre choix que d’en assurer la continuité.

Ces prochains jours seront décisifs pour tester la volonté de nos élus à combler les attentes d’une population aux prises avec une chute monétaire aiguë qui surgit dans le sillage d’une crise énergique de grande ampleur.

Roody Edmé



Articles connexes


Afficher plus [904]