S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Une croissance négative est prévue pour le pays en 2020, selon la Banque mondiale (BM)

Une croissance négative est prévue pour le pays en 2020, selon la Banque mondiale (BM)



Dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales, la Banque mondiale a fait savoir que le pays devrait enregistrer un taux de croissance de -1,4 % pour cette année.


 Les trois dernières années ont été catastrophiques pour l’économie nationale. Ces années ont été marquées par des troubles sociopolitiques, la mauvaise gestion des fonds publics, déficit budgétaire très élevé, la faible croissance économique, entre autres .Passé 1,5% en 2018 à moins de 1% en 2019, l’économie haïtienne est en train de s’effondrer. Une situation qui va persister. En effet, les experts de la Banque Mondiale dans leur dernière édition des perspectives économiques mondiales ont déjà prédit un taux de croissance négatif pour le pays en 2020.

Si l’on en croit les experts de la BM, le pays devrait enregistrer un taux de croissance négatif coup sur coup en 2020 et en 2021. Un taux de croissance de -1,4 % est prévu en 2020, d’après les estimations de la Banque.

Par ailleurs, ces experts ont précisé que la croissance économique du pays en 2019 devait être contractée dans un contexte d’instabilité grave de dépréciation rapide de la monnaie locale face aux monnaies étrangères, d’un taux d’inflation élevé et d’insécurité alimentaire croissante exacerbée par la sècheresse. En outre, dans sa dernière publication la BM a mentionné qu’Haïti était le seul pays parmi les pays faibles qui devrait enregistrer un taux de croissance du PIB négatif.

À titre de rappel selon le dernier rapport de la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA) sur la situation financière de l’État et l’efficacité des dépenses publiques (RSFEEDP), au niveau de la croissance économique et l’investissement au cours des dernières années, les résultats sont mitigés. Les résultats attendus sont très loin des prévisions, selon la CSCCA.

Il importe de souligner que la CSC/CA dans le rapport sur la RSFFEDP l’inefficacité des investissements est la base de la faible croissance enregistrée au cours de ces dernières années. Pour atteindre de la croissance soutenable, la Cour a plaidé pour l’efficacité de l’investissement. Selon cette instance, l’efficacité des investissements aurait dû contribuer à créer les conditions de la croissance économique. « Les manifestations de l’efficacité devraient se traduire par la croissance de la production nationale, en augmentation de revenus per capita entre les mains des citoyens », lit-on dans ce document.

En outre, la CSC/CA croit qu’on doit s’attaquer aux incidences globales des dépenses effectuées sur l’ensemble du pays. « Ceci doit permettre d’apprécier l’impact global des investissements sur le pays et déterminer leur manifestation sur l’économie de manière générale pour se traduire en croissance sur l’économie réelle qui devait atteindre les 3.9% en 2017-2018 ».

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2558]