S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
L’État n’est plus en mesure de subventionner les prix du carburant à la pompe, selon Gary Bodeau

L’État n’est plus en mesure de subventionner les prix du carburant à la pompe, selon Gary Bodeau








Dans son dernier rapport, de l’inspection fiscale du ministère de l’Économie et des Finances (MEF), sorti au cours du mois de juin 2019, a fait savoir que l’Etat ne peut pas continuer à subventionner les prix des produits pétroliers à la pompe. Une information confirmée par le président de la chambre basse, Gary Bodeau.

Intervenant sur la Radio Scoop Fm, le mardi 20 août 2019, le président de la Chambre des députés, Garry Bodeau a fait part de sa préoccupation concernant le problème du carburant en Haïti. Selon ses dires, l’État central n’est plus en mesure de subventionner l’essence à la pompe.

Il est important de faire remarquer que la non-subvention des produits pétroliers va engendrer une augmentation des prix du pétrole.

Le risque d’une éventuelle pénurie du carburant existe

Le risque d’une éventuelle rareté du carburant sur le marché haïtien persiste. En effet, dans une lettre adressée récemment au ministre de l’économie et des finances démissionnaire, Ronald G. Décembre, les compagnies pétrolières attirent l’attention de l’État central sur la situation de la trésorerie de ces entreprises.

Selon les informations disponibles, l’État a une dette de 5 milliards de gourdes envers ces compagnies. De ce fait, la dette de l’État envers les compagnies pétrolières affecte en grande partie la situation financière de ces dernières. Dans ce contexte certaines compagnies (petites et moyennes) éprouvent de plus en plus de difficultés à s’approvisionner en carburant sur le marché. Sans intervention de l’État, plusieurs d’entre elles, notamment les plus petites, craignent de devoir cesser leurs opérations.

Pour résoudre ce problème, une rencontre a été organiséeentre les patrons de ces compagnies et le titulaire du MEF. À cet effet, pour faciliter ces entreprises à reprendre leurs activités, l’État entend trouver un moyen leur fournissant plus de liquidités afin qu’elles soient en mesure de continuer d’acheter du carburant et éviter toute rupture de stock ou de pénurie, ce qui ne ferait qu’aggraver une situation déjà très précaire au pays, a expliqué le MEF dans un communiqué.

Environ un mois après cette rencontre, ces entreprises pétrolières n’ont pas encore reçu leur argent. Pour expliquer ce retard, M. Décembre accuse l’état financier du pouvoir central, suite à la dernière note sur la politique monétaire de la Banque de la République d’Haïti(BRH) pour le 3e trimestre de l’exercice fiscal 2018-2019, d’alarmant. En effet, ce qui explique que la pénurie du carburant commence à se faire sentir sur le marché local.

Dans une interview accordée à un média de la capitale, Ronald G. Décembre tente de rassurer la population haïtienne concernant les informations faisant croire que le pays va faire face à un problème de rareté de l’essence sur le marché local. D’après le ministre, il n’y aura pas de pénurie de Carburant. En ce sens, aux dires du ministre démissionnaire, l’État a déjà versé 20 millions de dollars américains aux compagnies pétrolières dans l’idée de leur permettre de fonctionner.

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2405]