S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Responsabilité sociétale : et si nos groupes musicaux s’intègrent ?

Responsabilité sociétale : et si nos groupes musicaux s’intègrent ?








De nos jours, une entreprise ne peut plus se contenter d’être un acteur économiquement intéressé, uniquement conquis par les profits. Les groupes musicaux haïtiens en tant qu’entreprises, dans cette conjoncture économique, ne peuvent-ils pas apporter leur aide ?

La saison estivale est presque bouclée pour certains groupes musicaux. D’autres groupes font le bilan. Ils n’étaient pas nombreux ceux-là venus de la diaspora – Kaï – Vayb – Disip – Nu Look – Klass – Harmonick. Des groupes comme Gabèl et Zenglen n’ont pas pris de risque. D’après Jean Mary Simon, animateur de musique, on peut parler de tournée estivale réussie pour la musique haïtienne. « Certaines soirées sont fixées au prix de 40 dollars américains », précise-t-il. Il affirme que bon nombre des prestations dans la capitale même au prix fort ‘’ pa fè pisinn’’. L’animateur confie qu’il y a des soirées qui ont réuni plus de mille cinq cents personnes.

Le droit de retour

L’entreprise fait partie de la société, dans ce cas elle doit intégrer, partager et encourager des valeurs nobles. Elle a donc des responsabilités qui sont un gage pour le développement d’un pays. La responsabilité sociale aujourd’hui est un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire. La responsabilité sociétale c’est l’engagement de l’entreprise vis-à-vis de sa communauté en général et surtout de sa communauté périphérique.

Devant cette conjoncture, une interrogation revient sur les lèvres de bon nombre d’observateurs. N’est-ce pas l’occasion pour les groupes musicaux de prendre leur responsabilité sociétale ? Ils sont clairs – les personnes interrogées par Le National - les groupes musicaux ne peuvent plus se contenter d’être un acteur économiquement intéressé, uniquement acquis par les profits.

Une idée que partage Jean Mary Simon. Pour l’animateur, la montée vertigineuse des prix d’entrée des soirées dansantes est une cause pour expliquer l’obligation pour les groupes musicaux de prendre leur responsabilité sociétale. « Li pa fè sans pou leve tout kòb sa ou pati avèl Etazini sanw pa gade moun ki potel ba ou yo », estime-il comme pour expliquer le bien-fondé que le profit peut être distribué pour des causes humanitaires en Haïti. JMS conseille aux groupes musicaux de revoir leur stratégie de RSE, car, selon l’animateur, l’heure est grave pour ces mélomanes dont la plupart ont cassé leur tirelire pour se payer le luxe de voir leur artiste préféré. Payer la scolarité - fournir des fournitures scolaires - fournir les matériels didactiques - sont entre autres conseils prodigués par le journaliste.

La RS est volontaire

Personne n’est obligé d’avoir une responsabilité sociale. Toutefois, a-t-il fini par concéder qu’il est toujours mieux d’avoir la RS que de ne pas en avoir du tout. Elle améliore leur réputation et leur image de marque ; elle offre une meilleure image auprès des consommateurs et du public en général tout en renforçant leur notoriété ainsi que leur crédibilité. Jean Mary Simon croit que faire du profit ne doit pas dispenser une entreprise de ses responsabilités sociales toutefois, nuance-t-il, faire le social n’est pas une option, mais une obligation pour toute entreprise digne de ce nom. On pourrait faire autant dans la santé, dans l’alimentation, dans l’agriculture, le sport, la culture pour soulager ceux qui vivent dans la crasse avec moins de deux dollars par jour.

Hansy Mars



Articles connexes


Afficher plus [2405]