S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Commerce d’anguille en Haïti : le frais d’exportation d’un Kilo fixé à 1500 gourdes

Commerce d’anguille en Haïti : le frais d’exportation d’un Kilo fixé à 1500 gourdes








En vue de régulariser la vente des anguilles en Haïti, le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), dans un mémorandum, a pris un ensemble de décisions relatives à ce produit. En effet, selon MARNDR, les frais d’exportation des anguilles sont fixés à 1 500 gourdes par kilo.

D’après les données disponibles, chaque année plus de huit tonnes d’anguilles sont exportées. Vu l’importance de ce produit dans l’économie du pays, le MDNDR a établi une certaine balise dans l’objectif de régulariser les exploitations et les exportations des anguilles de rivière en Haïti. « Désormais, les frais d’exportation des anguilles sont fixés à 1 500 gourdes par kilo », a recommandé le MARNDR dans ce mémorandum paru récemment.

« Une fois de plus la procédure pour l’obtention de licence d’exploitation et d’exportation d’anguilles de rivière. Cette procédure varie suivant le type d’entreprise (société anonyme, société en nom collectif, entreprise individuelle, société en commande simple, société en commande par action) », a-t-on ajouté dans ce mémorandum.

Plus loin, selon ce mémorandum, jusqu’à cette date, les exportateurs d’anguilles ne paient à l’État haïtien qu’une modique somme de 40 gourdes par kilo. À cet effet, MADNDR estime que c’est une nécessité d’obtenir des taxes sur le commerce d’anguille en Haïti. « Il est impératif pour l’État haïtien de recueillir des taxes sur le marché d’anguilles qui se révèle très juteux pour les exportateurs », a souligné le ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural tout en avançant que « ces nouvelles mesures prises par le MARNDR visent non seulement à protéger ces espèces de poissons serpentiformes, mais aussi de régulariser leur exploitation et leur exportation en vue de permettre à l’État haïtien d’en tirer profit ».

En outre, le MARNDR a indiqué que l’autorisation d’exploitation et d’exportation d’anguilles n’est qu’une courtoisie. Selon ce document, le droit de suspendre temporairement ou définitivement toutes licences, toutes autorisations ou tous permis d’exploitation et d’exportation délivrés à des entreprises (personnes morales ou physiques) de manière unilatérale. » En ce sens, le MARNDR n’écarte pas l’idée de procéder à tout moment à des vérifications de l’existence des entreprises qui sollicitent la licence d’exploitation et d’exportation des fruits de mer par des visites inopinées dans leurs locaux.

De plus, le ministre démissionnaire du MARNDR, Jobert C. Angrand, dit croire que les nouvelles ont une importance capitale. « Les nouvelles mesures relatives au quota autorisé pour les exportations sur une saison. Ce quota est fixé à 6 400 kilogrammes par exportateur », a-t-il relaté tout en précisant que la période d’exploitation des anguilles de rivière débute du 2 septembre 2019 pour prendre fin le 15 avril 2020.

Cluford Dubois



Articles connexes


Afficher plus [2405]