S'identifier Contact Avis
 
23.66° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
« Femmes et Flammes : Femme et valorisation de soi, un mariage nécessaire »

« Femmes et Flammes : Femme et valorisation de soi, un mariage nécessaire »








Le Manager solution Group (MSG), a organisé, récemment, à Delmas, la 5e édition de Young manager. À l’occasion de cette nouvelle édition qui s’est déroulée autour du thème « Femme et Flammes : Femme et valorisation de soi, un mariage nécessaire », une journée de réflexion portant sur le sort de la femme haïtienne dans la société patriarcale d’aujourd’hui a été effectuée.

Conçu par le Manager solution Group, Young manager est un programme qui vise à faire la promotion de jeunes managers ou de jeunes gestionnaires au sein de la société haïtienne. Tout en étant convaincue que le management ne saurait exister en autarcie face à la réalité historique, sociale, politique et économique du pays, pour cette nouvelle édition, l’équipe MSG a fait le choix de plusieurs femmes dont Pierrie Ganaëlle Toussaint, Martine D. Chandler, MyFlesta Gourdet, Pascale Solages et Dachcka Louis pour constituer les différents panels.

Discutait sur le sort de la femme haïtienne dans la société patriarcale d’aujourd’hui, Martine Chandler dans ses interventions, a mis l’accent sur l’autovalorisation de la femme qui est une arme dont la femme haïtienne doit se munir pour lutter contre le patriarcat. Selon elle, l’avenir appartient à ceux et celles qui savent manager.

Pascale Solages de son côté, est intervenu sur des concepts qui donnent de la valeur à un individu, notamment l’estime de soi, l’amour de soi, l’égalité, l’acceptation de soi, mais aussi la conception de société patriarcale, femmes et pouvoir réel, capital humain, entre autres. Dans son exposé, elle a souligné que le propre du patriarcat n’a pas d’autre mission que de diviser les hommes, les femmes et de diviser les femmes entre elles. Pour empêcher cette division, Mme Solages croit que les femmes doivent apprendre à se valoriser dans leur individualité tout en croyant que l’égalité entre l’homme et la femme ne peut pas être jaugée à l’aune de la physiologie ou de la physionomie.

En outre, cette dernière n’a pas manqué de l’occasion pour rappeler aux participants leur importance dans la société. « Il est impossible de se valoriser si on dévalorise ceux et celles qui nous ressemblent », a-t-elle renchéri.

Après l’intervention de Pascale Solages, maintes interrogations ont été découlées notamment « En étant avec nos privilèges (hommes, intellectuels (les), citadins (nes), mulâtres (tresses), patrons (nes), élus (es)…) comment voyons-nous les autres ?

Quel rôle assignons-nous au capital humain au sein de la société haïtienne ? Femmes, que deviendrez-vous ou qui êtes-vous si un instant dans votre vie vous cessez d’être la petite amie, la femme, la sœur, la mère, etc. de quelqu’un ? À quels points êtes-vous prête à donner à un homme le pouvoir d’influencer votre vie » ?, entre autres.

MSG est une jeune entreprise qui œuvre dans le domaine du management, du leadership et du développement personnel. À travers cette institution, les responsables font la promotion de jeunes managers ou de jeunes gestionnaires au sein de la société haïtienne en donnant des consultations, des conférences, séminaires et formations pour des managers ou aspirants managers, a informé Frantz Mackenzie Lainé, responsable de Recherche et développement à MSG.


Peterson Jean Gilles



Articles connexes


Afficher plus [2263]