S'identifier Contact Avis
 
30.42° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Port-de-Paix : Atelier de discussions sur le pacte de gouvernabilité 

Port-de-Paix : Atelier de discussions sur le pacte de gouvernabilité 








L'Action de l'organisation des paysans pour le Développement (AODEP) et le Centre du développement communaitaire (CEDEC), sous le patronage de la Primature, ont organisé le week-end écoulé à Port-de-Paix, une journée de travail en atelier regroupant les représentants des différents secteurs de la vie sociale, politique, économique de la région nord'ouesienne, autour du pacte de gouvernabilité proposé par le Premier ministre haïtien, le Notaire Jean Henry Céant. Un document qui se propose au prime à bord de résoudre la crise politique que traverse le pays par un consensus entre les acteurs, ensuite d'assurer la stabilité du pays en créant un climat d'apaisement social et de sécurité et enfin, de promouvoir le progrès social et économique du pays, selon le vœu et les objectifs fixés par le chef du gouvernement haïtien.


La démarche avec ce document qui met au centre des débats le problème de la gouvernance politique, vise à consulter les différents secteurs vitaux du pays qui produisent des réflexions tout en tenant compte des réalités de leur milieu, selon les propos du président du CEDEC.

" Il nous faut trouver un accord commun autour de ce pacte de gouvernabilité en vue de reconstruire Haïti de demain que rêve la nation tout entière. En absence d'un tel document qui servira à bâtir des plans réalisables à court, à moyen et long terme pour éviter que le pays ne sombre dans le plus profond désespoir", a soutenu M. Joseph Domingue Orgella du centre de développement communautaire.


Dans ce pacte de gouvernabilité, on a énuméré environ  huit facteurs clés constituant le point de départ ou la toile de fond des débats entre les différents groupes sociaux du pays, selon M. Dominique. Il y a la problematique de l'environnement,  le système économique non équitable en Haïti, les pactes sur la fiscalité, le social; le pacte de justice,  le procès Pétrocaribe, l'Education et autres.Ces éléments là et bien d'autres sont considérés, d'après le document, comme étant les maillons d'un système global partout verrouillé qui met le pays tout entier sous le joug du sous-développement depuis plus de deux cents ans. C'est pourquoi, le président du Centre de développement Communautaire appelle à la responsabilité citoyenne. " Ce sont tous les citoyens qui doivent s'engager dans cette bataille, à travers le pacte de gouvernabilité. Il faut que ceux-là qui croupissent dans l'atrocité de misère soient finalement conscients et prennent leur destin", a déclaré Mr Joseph Domingue Orgella. 


A l'instar de bon nombre de citoyens, M. Domingue se montre très préoccupé par l'affluence des jeunes haïtiens frappés par le phénomène migratoire, en voulant chercher un mieux-être ailleurs. " Il ne s'agit pas des anges dans les autres pays. Plus près de nous en république voisine, les choses vont mieux. Parallèlement en Haïti, la vie devient de plus en plus impossible pour la grande majorité des gens" a-t-il déploré, soulignant l'importance de repenser la nation haïtienne à travers ce pacte de gouvernabilité proposé par le chef du gouvernement haïtien.


Participés  à cet atelier, divers représentants des organisations de la société civile et des partis politiques ont salué cette démarche du Premier ministre. Les participants ont montré un grand intérêt à ce document. Des thématiques comme
l'impunité, la contrebande, la fiscalité et l'éducation ont été autant centre des échanges.

Pour les participants  le pacte de gouvernabilité est une occasion offerte à la nation haïtienne de connaitre des jours meilleurs, même lorsqu'ils admettent que les résultats seront sans doute au bénéfice des générations futures.



Cependant, tenant compte du comportement égoïste et mesquin de certains fils et filles du pays qui augmentent et consolident leurs fortunes à partir de la situation catastrophique d'Haïti, ceux-là qui vivent de l'instabilité politique et qui ont souvent profité de la situation de misère de nos compatriotes, certains participants se montrent inquiets. Car, ils dénoncent un petit groupe de l'international, de la classe possédante en Haïti et des dirigeants qui veulent toujours maintenir la masse défavorisée dans la crasse. " En ce sens, offrir une nouvelle opportunité au peuple haïtien n'est qu'un premier pas, mais il faudra ensuite des actions et des mouvements populaires en vue de forcer l'application de ce document dans les intérêts supérieurs de la nation", ont-ils exprimé.

"A ce niveau, ce sont les groupes défavorisés qui doivent veiller et jouer leur partition", ajoute le président du CEDEC, M. Joseph Domingue Orgella



Marc Edy Ossam



Articles connexes


Afficher plus [13]