S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Zafèm, enfin !

Zafèm, enfin !



Cette fois a été la bonne pour le groupe musical Zafèm. Après des mois d’attente, des mélomanes et passionnés de compas direct attendaient avec impatience la présentation du groupe musical Zafèm et voir les musiciens de la bande à Dener Seide et Réginald Cangé à l’œuvre.


Attente comblée pour certains. Mais, pour d’autres, la bande à Dener et Reginald aurait pu offrir mieux. C’est l’opinion de plusieurs, dont Georges Léon Émile (Georgio.) « Je m’attendais à beaucoup plus. Il y a trois gros noms (Makarios Césaire, Dener Séide et Réginald Cangé), devant ce groupe. Je devrais voir quelque chose de nouveau dans leurs compositions », selon l’ancien animateur de musiques haïtiennes.

Des nouveautés, il y en avait, pourtant, pour la première sortie d’un groupe qui promet beaucoup dans la musique haïtienne. Et, c’est avec un thème musical auquel on ne s’attendait pas que Zafèm a lancé les « hostilités ».

Portant un habit de l’époque colonial, guitare à la main, Réginald Cangé et l’orchestre se sont fait accompagner de violonistes et violoncellistes pour interpréter la composition « Le lac majeur. »

Et comme l’a dit le principal interprète du groupe, dans une entrevue après le spectacle, « l’accouchement a été difficile, mais, l’enfant est sorti des entrailles de sa mère. »

De plus, les choix des diverses compositions et interprétations veulent expliquer beaucoup pour cette grande première. Rien n’a été fait par hasard. Même un texte en hommage au poète décédé Georges Castera a été lu, sur fond musical, par le poète Fouad André.

En jouant les compositions d’autres groupes musicaux et d’autres rythmes, le groupe Zafèm montre ses ambitions et se démarque des autres groupes dansants.

Du spectacle et de la bonne musique

C’est en douceur que le groupe est passé à la deuxième partie du spectacle en faisant la transition avec un groupe folklorique accompagné de danseuses.

Dans ce spectacle, le groupe Zafèm a démontré qu’interpréter n’est pas une mauvaise chose dans la musique haïtienne.

En exécutant les compositions de Sidon Joseph, de Skah Shah, de Toto Nécessité, de Rodrigue Milien, de Coupé Cloué, de Zenglen, du Tabou Combo, du DP Express, d’Ibo Combo et autres chansonnettes françaises ainsi que des musiques latinos, le groupe montre ses ambitions.

Il faut remonter très loin pour rencontrer des musiciens aussi ambitieux capables de montrer que la musique haïtienne n’est pas limitée au compas direct. Compliments Zafèm !

Walcam




Articles connexes


Afficher plus [4855]