S'identifier Contact Avis
 
32° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Une cérémonie d’adieu pleine d'émotions pour Nancy Dorleans et Sebastien Petit

Une cérémonie d’adieu pleine d'émotions pour Nancy Dorleans et Sebastien Petit



Répondant à l’invitation du Comité représentatif des danseurs en Haïti, membres de la famille, amis, proches de Dorleans et Sebastien Petit, les deux danseurs décédés dans des conditions dramatiques, se sont réunis le samedi 4 juillet 2020 à l'académie de danse Tempo Plus pour dire un dernier adieu.


Le temps était au deuil, ainsi que le décor avec des ballons en noir , des rubans en blanc, une banderole d’adieu, des bougies et l’exposition des photos des deux victimes.

D'entrée jeu, le représentant du Comité représentatif des danseurs en Haïti, a lu son discours. Douens Francky Junior Clervil a fait une radiographie de la situation socio-culturelle et politique du pays et sur la manière dont la société perçoit les professionnels de la danse, qui, déclare-t-il, sont de véritables professionnels qui doivent être traités en tant que tel. Par ailleurs, le jeune danseur en a profité pour tirer la sonnette d'alarme à cause du climat d'insécurité, tout en sollicitant des autorités judiciaires une enquête impartiale devant aboutir à la punition de ceux ayant participé à ce crime crapuleux.

Cinq minutes de recueillement étaient observées. Ensuite l’assistance, avant la présentation de la biographie des deux disparus, a repris en trois reprises cette phrase adorée de Nancy Dorléans: « Nou rete fanmi depi lè nou reyini ».

Ayant vécu avec son père et sa tante Gertha après la mort prématurée de sa mère, dans les parages du stade Sylvio Cator, Nancy Dorleans est née le 5 mars 1992. La jeune fille, qui a laissé derrière elle un petit garçon de neuf ans, était très appréciée pour son calme, sa tranquillité et surtout son dynamisme. Elle était membre d'au moins 3 troupes de danses dont : Uptopardance, Akyadance company. Elle était très appréciée de ses collègues.

Quant à Sebastien, il a été présenté comme fougueux et dynamique. Né le 30 octobre 1999, le danseur enseignait à ses amis les fondamentaux de la danse. Il lui arrivait de laisser son domicile pour des séances de plus de dix heures de répétition dans plusieurs troupes de danse. Il a vécu tantôt à Petion-ville et tantôt à Carrefour. Il est connu surtout pour ses talents en décoration, maquillage, cuisine et en coiffure. La danse afro était son style préféré. Très confiant, le chorégraphe rêvait d’une carrière internationale.

Plusieurs autres témoignages des parents, de responsables de groupe, des amis ont suivi. Une projection et une prestation musicale de Lanvè lavi ont été proposées à une assistance très touchée par la disparition des deux jeunes.

La clôture de la cérémonie d'hommage a été assurée par Break Manyak, Equality Dance.

En marge de la cérémonie, Pierre Mackenzie Phillipe de la troupe de danse Adrenaline Hip Hop Haiti et Rockfeller Pierre, professeur de danse, ont exprimé leur satisfaction pour avoir, disent-ils, fait écouter leurs voix, comme des éléments importants de la chaine culturelle. Par ailleurs, ils souhaitent que le message envoyé soit capté par les autorités compétentes qui ne tarderont pas à mettre en branle l'appareil judiciaire contre les coupables. Dans la foulée un avis de recherche est lancé à l'encontre de Georges Harry Bretous pour son implication présumée dans le double assassinat de Nancy Dorleans et de Sebastien Petit.

Eguens Renéus




Articles connexes


Afficher plus [4855]