S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

2019 : des activités culturelles, malgré tout

2019 : des activités culturelles, malgré tout



L’année 2019 a été difficile et épuisante pour tous. Le secteur culturel n’a pas été épargné des différents soubresauts de la vie politique, car, l’atmosphère politique influe souvent les différentes entités du pays. Malgré les récurrents épisodes de « peyi lòk » les opérateurs culturels ont su trouver la bonne formule pour organiser des événements culturels annuels et créer d’autres.


Au début de l’année, la deuxième édition Ayiti Festival Mizik a eu lieu, avec la participation de groupes musicaux ténors, d’autres jeunes groupes et de talentueux chanteurs et chanteuses. Quelques jours après la 13e édition Festival international de Jazz avait eu lieu du 19 au 26 janvier avec une quinzaine de pays invités, dont l’Espagne qui a été à l’honneur avec l’harmoniciste international Antonio Serrano. Plus d’une trentaine de spectacles ont été présentés aux mélomanes, notamment les aficionados du jazz. La problématique de l’environnement a été au coeur de cette édition.

Depuis le passage du séisme 12 janvier 2010 sur le pays, il est devenu une habitude pour des groupes religieux d’organiser des événements culturels à caractère spirituel. Pour l’année 2019, aux côtés de Rosena Jocelyn, Louitchina Décius, entre autres, l’artiste américaine Tasha Cobbs était dans nos murs pour offrir un concert. Malgré de fortes averses des milliers de gens, les pieds dans l’eau, ont su profiter de la prestation prestations de l’interprète de « Break Every Chain »

Cependant, les activités officielles carnavalesques n’ont pas eu lieu, même si certaines villes ont pu organiser des manifestations pré carnavalesques de mise en train. Le carnaval national n’a pas eu lieu malgré les prises de position de certains artistes qui revendiquaient le droit de participer au carnaval. Nous avons tous en mémoire la fameuse conférence de presse de plusieurs artistes le 28 février, dans un restaurant de Delmas, pour exiger des autorités la tenue des festivités carnavalesques. Une intervention qui a été jugée très maladroite par une bonne frange de la population.

Le 10 mars, Gabriel Alan, rappeur évangélique avait réuni des milliers de gens, en majorité des éléments du secteur évangélique pour la vente signature de son album « Mete Frè devan non m » des stars du secteur séculier comme Daniel Darius, dit Fantom, Roody Petuel ( Roody Rood Boy) avaient fait le déplacement pour sublimer ce moment.

Malgré la situation tendue du pays , l’association Sine Nouvèl a réalisé la troisième édition du festival Nouvelles Vues qui s’est déroulée du 22 au 26 mai . Tables rondes, conférences, rencontres avec des professionnels du monde cinématographique, séances d’éducation à l’image, projection en plein air, a été le menu de cette manifestation qui avait mis la République dominicaine sous les feux des projecteurs.


Du 8 au 17 juillet, la Brigade d’intervention théâtrale ( BIT Haïti) a lancé la 4e édition du festival de Théâtre en Lisant avec Michèle Lemoine comme invitée d’honneur.

Haiti a aussi pris part à la 14e édition du festival des arts de la Caraïbe, Carifesta. En effet plus d’une centaine de créateurs, d’artistes, de chanteurs, de danseurs, de danseuses entres autres ont su bien représenter le pays à la Parade des nations, le 15 août à Queen’s Park Savanah, aux différentes activités culturelles du Grand Market, sans oublier le fameux Country Night du 22 août auquel Haïti a su briller de milles feux avec un concert de danses, de chants traditionnels, offert par le mythique Boukman Eksperyans appuyé par l’apport moderne de Paul Beaubrun accompagné des danseurs et danseuses de Haïti Tchaka Danse. 21 Nanchon de Erol Josué, la Compagnie de Théâtre national, la mode, la gastronomie ont agréablement surpris les festivaliers lors de cette manifestation culturelle qui avait réuni 22 pays, dont 15 de la Caraïbe.

Dans la foulée la 4e édition du des Arts urbains, Festi graffiti s’est déroulée sous fonds de mouvements populaires. Environ 7 pays y ont pris part.

Malgré le paysage difficile du pays, des artistes et écrivains haïtiens ont brillé sur la scène internationale. Emmanuel Pierre dit Manno Beats a remporté deux titres du prestigieux “ All African Music Awards “ tenu du 20 au 23 novembre au Nigéria, particulièrement à Lagos. Une 6e édition qui a été marquée par la présence des concurrents comme Maître Gyms, Davido; ceci n’a pas empêché le capois de remporter ces deux titres grâce aux précieux support de Vox Sambou, Dj Afrotonix avec la chanson « Akouna ». De son côté Louis Philippe Dalembert, a été récompensé par le Prix de langue française et le Goncourt des lycéens de deux pays européens ( Suisse et Pologne). Il faut rappeler que Yannick Lahens a assuré la chaire « Mondes francophones » au Collège de France. Sa leçon inaugurale « Urgences d’écrire, rêves d’habiter », le 21 mars, a réuni près de 700 personnes.

Appuyé par son équipe,Guy Régis a réussi le pari de la 16e édition du festival 4 chemins du 25 novembre au 7 décembre,sous le thème: ‘Tous les hommes sont fous” avec Michèle Lemoine, comme pour le festival En lisant, en invitée d’honneur. Le fameux concert de dingues le 7 décembre, pour clôturer le festival au Centre d’art, proposé par cette dernière, avec la chorale de la Fokal, sous la baguette du jeune et talentueux maestro Daphné Ménard, reste un grand moment.

Environ une semaine plus tard a eu lieu la première édition du festival documentaire du 9 au 16 décembre, sous le thème : «Liberez la parole». ‘Heureux sculpteur de Port-Au -Prince ‘Le documentaire de 83 minutes du cinéaste Arnold Antonin a clôturé cette riche semaine d’activités autour des différents spécialistes et acteurs du 7e art .

Le 44e Prix littéraire Deshamps a été remis le 10 décembre à Fedia Stanislas en présence de la majorité des membres du jury au cours d’une cérémonie tenue à El Rancho. La jeune plume a remporté le prix avec son roman Konfidans qui traite de la pauvreté, de la prostitution, entre autres. Quelques jours plus tard a eu lieu la première édition du Festival entènasyonal litterati kreyòl. Manno Eugène, était l’invité d’honneur.

Enfin le secteur évangélique a innové cette année avec la première édition de Médya Levanjil Awards qui a récompensé plusieurs artistes et créateurs du secteur au cours d’une cérémonie tenue à le Vilatte. Frè Gabe a remporté le titre d’artiste masculin de l’année ; Wiliadel Denervil, artiste féminin ; Apocalypse Time, groupe de l’année ; DEG chorale, de l’année ; « Bondye fè l » de Rosena Jocelyn musique de l’année.

Eguens Renéus




Articles connexes


Afficher plus [5054]