S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Deux jeunes réalisateurs haïtiens à la vingtième édition du festival Off-courts de Trouville-sur-Mer en France

Deux jeunes réalisateurs haïtiens à la vingtième édition du festival Off-courts de Trouville-sur-Mer en France








Du 6 au 14 septembre 2019 s’est tenue en France la vingtième édition du festival Off-courts de Trouville. Ce festival a réuni des réalisateurs, vidéastes, programmateurs et artistes venus du monde entier. Deux jeunes Haïtiens Luxama Jenny et Dieula Jean- Louis avaient pris part à ce festival avec deux courts métrages de leur cru.

Dans son film « Le bal », la réalisatrice Dieula Jean-Louis revient sur la mort du journaliste et agronome haïtien Jean Dominique assassiné avec son gardien Jean Claude Louissaint dans la cour de la Radio Haïti Inter le 3 avril 2000. Ce court métrage d’environ cinq minutes montre en même temps la velléité de l’ensemble de la société haïtienne qui, dix-neuf ans après, est incapable d’aboutir à des résultats concrets sur cet assassinat. Sur un scénario de la poétesse Jessica Nazaire, ce documentaire attire aussi l’attention sur le meurtre et la disparition d’autres journalistes haïtiens assassinés tels que Jacques Roche.

Pour sa part Jimmy Luxama a mis sur grand écran l’obsession des jeunes haïtiens pour les smartphones et la mauvaise utilisation qu’ils en font. C’est à travers le regard de Sela, une protagoniste du documentaire que se tourne le scénario. Le personnage éprouve du plaisir à envoyer des messages sur les réseaux sociaux aux inconnus jusqu’au jour où elle rencontre un monstre. Selon Dieula Jean Louis, ce festival établit entre les passionnés du cinéma un dialogue très enrichissant. C’est une possibilité offerte aux participants de tisser des liens professionnels. Le directeur du festival Off-court, Samuel Prat a affirmé que tout s’est bien passé. « Nous avons eu de très bons retours, une très belle fréquentation avec des salles toujours pleines. Ce n’est que du bon. Nous avons même explosé des chiffres dans les labos de création. » L’édition des vingt ans a même vu défiler durant la semaine un peu plus de mille élèves et étudiants, du CP au master, une réussite donc qui ne s’achève pourtant pas par la soirée de clôture ! Car après les festivités, il faut ranger ! »

Off-courts Trouville est un festival de court métrage qui a lieu à Trouville-sur-Mer chaque début septembre. De la fiction, de l’animation, du documentaire, de l’expérimental, de tous les genres à découvrir, et ce toujours en format court. Pour les amoureux du court métrage, ce festival veut évidemment festif. Lieu parfait de rencontres, de réseautage et de fêtes, le festival est un évènement incontournable dans le monde du court métrage.

Schultz Laurent Junior



Articles connexes


Afficher plus [4081]