S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les organisateurs de la première édition du festival Transe poétique lancent un appel aux dons

Les organisateurs de la première édition du festival Transe poétique lancent un appel aux dons



Organisée par l’association Loque urbaine, la première édition de Transe poétique, un festival dédié à la poésie se tiendra en Haïti du 18 au 21 septembre 2019. En vue d’assurer la réalisation de cet évènement littéraire, les organisateurs de l’association Loque urbaine, par la voix de son directeur artistique le poète Jean d’Amérique, ont lancé depuis la semaine dernière un appel aux dons.


« Je viens vous parler de Transe poétique. Il s’agit d’un festival de poésie contemporaine qui aura lieu à Port-au-Prince en Haïti du 18 au 21 septembre 2019. Ce sera la première édition de ce festival. Pourquoi ce festival c’est d’abord parce qu’on est fou. Il faut être fou pour créer un festival de poésie n’est-ce pas, mais sinon c’est pour répondre à un manque de constat. C’est qu’en Haïti, il y a un grand intérêt pour la poésie. Il y a beaucoup de poètes qui poussent partout comme des arbres comme on dit. Paradoxalement, il n’y a pas un évènement d’envergure dédié à la poésie. C’est pourquoi l’association Loque urbaine a décidé de créer ce festival pour donner chair à cette belle dynamique autour de la poésie sur le territoire haïtien », a fait savoir le poète Jean d’Amérique auteur du recueil de poèmes : « Nul chemin dans la peau que saignante étreinte ».

Plus loin, il a fait savoir que le projet permettant de réaliser la première édition de Transe poétique avance, mais il attend le soutien de tous. « Il y a beaucoup de partenaires et de particuliers qui nous soutiennent a-t-il fait remarquer, mais il arrive qu’il nous manque un peu de fonds pour réaliser un festival qui doit être à la hauteur de nos ambitions. On a lancé une campagne de financement participative sur internet, il y a déjà une trentaine de personnes qui nous soutiennent. Elles ont donné leur participation à cette campagne. On a recueilli vingt-cinq pour cent des fonds nécessaires et il reste maintenant une quinzaine de jours avant la fin de cette campagne. Alors je vous invite humblement à contribuer à cette campagne, à nous donner quelque chose, à faire un don pour réaliser ce festival en Haïti. Il faut faire un don via ce lien Transe poétique ».

Rappelons que l’invité d’honneur de la première édition de Transe poétique est le poète Jean Pierre Siméon. Elle se déroulera autour du thème : « La poésie sauvera le monde ». En attendant d’avoir la liste des autres invités et la programmation officielle de cette activité littéraire dédiée à la poésie, le poète Jean d’Amérique partage au public une réflexion sur la poésie « Il n’est nul doute, sommes-nous persuadés, que l’état si désolant du monde actuel est le résultat d’un manque de poésie. Nous croyons en ce que celle-ci peut apporter de lumineux à la vie, à l’humanité. Nous articulons ce festival comme une grande campagne pour inviter le monde à une quête de beauté absolue que nous croyons ultime, fondamentale. Nous dédions cette vaste action poétique à sensibiliser le public à l’urgence de renouer avec le soleil humain. C’est dans cette perspective que nous inaugurons le festival Transe poétique sous le thème « La poésie sauvera le monde », phrase ardente que nous empruntons à Jean-Pierre Siméon, poète invité d'honneur de cette première édition. Du 18 au 21 septembre 2019, nous vous invitons au grand bal des poèmes dans la ville de Port-au-Prince.

Voici s'ouvrent les fenêtres, le jour brûle ses premières notes et un chant fleurit à l'horizon, il ne manque que nos êtres pour rendre à la vie sa poésie ».

Schultz Laurent Junior




Articles connexes


Afficher plus [4151]