S'identifier Contact Avis
 
32.66° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Il n’y a pas assez de salles de cinéma pour recevoir le Festival nouvelles vues

Il n’y a pas assez de salles de cinéma pour recevoir le Festival nouvelles vues








Actuellement, il n’y a pas suffisamment de salles de cinéma pour recevoir le Festival nouvelles vues Haïti. Alors que ce festival est le seul qui s’approche du septième art. À sa troisième édition, du 22 au 26 mai 2019, le Festival nouvelles vues accueille des réalisateurs locaux et étrangers. Des films haitiens, guadeloupéens, caribéens sont programmés. Certains, seront projetés sur des places publiques et sur la façade de Rex théâtre. Le ciné Triomphe sera le cœur du Festival.

Cette année, le ciné Triomphe sera le centre des activités du Festival nouvelles vues. Avec l’aide du ministère de la Culture, les responsables ont pu avoir accès au ciné Triomphe. Plus d’une douzaine d’activités occuperont l’espace pendant la durée du Festival. Il recevra bon nombre de films en présence de leurs réalisateurs. L’ouverture de l’événement est attendue dans la salle de Lumane Casimir.

Le nombre insuffisant de salles de cinéma dans la capitale n’a pas freiné la détermination des organisateurs. Des places publiques sont inscrites dans la programmation. Notamment la place Canapé vert et la place Carl Brouard. Dans l’objectif de promouvoir le cinéma et de faire participer bon nombre de personnes à l’événement, ces endroits ont été choisis. La Mairie de Port-au-Prince a facilité l’accès à ces lieux publics.

Tout comme à la Fokal, au Centre d’art, à l’Institut Français en Haïti et à Pye poudre, des films seront projetés au Rèv ciné. Bien que le Rev ciné soit une entreprise privée, il travaille en partenariat avec le Festival nouvelles vues. Le dimanche 26 mai 2019 à 16 h, le film Carpinteros de José María Cabral sera projeté au Rev ciné, en présence de l’acteur Jean Jean.

Vu que le budget du Festival dispose d’un petit budget, les organisateurs n’ont que six invités spéciaux. Jean Jean, acteur et réalisateur qui vient de la République dominicaine, mais d’origine haïtienne, sera présent. Il a remporté le prix du meilleur documentaire du Festival international du film Caribbean à Toronto avec son premier long métrage documentaire. Un film réalisé en 2015, intitulé « Si Bondye vle, Yuli ». Johanné Gómez Terrero présentera son film documentaire titré « Caribbean fantasy ». Wally Fall qui est un cinéaste et vidéaste martiniquais aura un entretien autour de la distribution « Le parcours du film ». La réalisatrice et comédienne haïtienne, Gessica Généus proposera son premier film documentaire « Douvan jou ka leve ». Arnold Antonin fera aussi partie de cette célébration culturelle. Son film « Anthony Phelps à la frontière du texte » sera projeté. Les responsables ont jugé bon d’inviter Patricia Monpierre. Elle s’adonne depuis plus de 8 ans à la promotion des films et réalisateurs caribéens.

« Le secteur souffre d’un manque de ressources et de professionnels qualifiés qui atrophie son plein développement. Pas de moyens de production, ni de subventions de l’État, manque de salles fonctionnelles, l’industrie du cinéma est livrée à elle-même », mentionne le dossier de presse. Cela dit, les films de bonne qualité sont peu nombreux, faute de moyens de production. L’État ne s’investit pas dans le secteur cinématographique. Dans cette perspective d’inciter le public à reconnaitre l’importance du cinéma, le Festival nouvelles vues Haïti se prépare en grande pompe pour sa troisième édition.

Pharah Djine Colin



Articles connexes


Afficher plus [3946]