RTPacific Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Hommage à Gregory Saint-Hilaire, 5 mois après son décès

Hommage à Gregory Saint-Hilaire, 5 mois après son décès



Gregory Saint-Hilaire avait rendu son dernier souffle dans la soirée du vendredi 2 octobre 2020, alors qu’ils se trouvaient dans les l’enceinte de l’École normale supérieure (ENS). Il a été touché d’un projectile au dos durant un mouvement de protestation des étudiants de sa faculté

Gregory s’était jeté corps et âme dans un combat où il réclamait un meilleur traitement pour les étudiants de l’École normale supérieure. Alors que Gregory et ses collègues de l’ENS organisaient un mouvement pour soulever les problèmes liés à la qualification des professeurs et surtout au respect du protocole d’accord signé le 22 mai 2013 avec le ministère de l’Éducation nationale pour l’intégration des étudiants diplômés de l’ENS dans le système éducatif, la situation a tourné au vinaigre. Pour dissuader le mouvement, des policiers de l’USGPN ont tiré, et Gregory a été touché.

Aujourd’hui, professeurs et camarades continuent de réclamer justice et entendent continuer jusqu’au bout, à en croire les propos de Jean Ronald Olyce, étudiant de l’ENS. Pour lui, le combat continue jusqu’à ce que l’auteur du meurtre soit arrêté. Il promet de continuer sur les traces de son camarade défunt. « Aujourd’hui ramène le 5e mois de l’assassinat de Gregory Saint-Hilaire, ses camarades exigent justice et réparation. Nous attendons encore de connaître l’identité de l’auteur du crime, et de trouver une solution profonde et définitive à la question du protocole d’accord », ont-ils déclaré.

Les étudiants lancent un appel au titulaire de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Josué Agénor Cadet, lui demandant de se pencher sur le problème du problème d’accès des étudiants de l’École normale supérieure à un stage. Aussi, appellent-ils à marcher ce mercredi 03 mars 21 contre les « velléités dictatoriales » du président Jovenel Moise et de continuer à faire pression afin d’obtenir justice pour Gregory Saint-Hilaire.

Gérard Hirsh Resil




Articles connexes


Afficher plus [7775]