S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Deux ressortissants dominicains kidnappés en Haïti : la diplomatie dominicaine mise en branle



Les cas de kidnapping continuent de se multiplier dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Cette fois-ci, pas moins de trois personnes,dont deux ressortissants dominicains,ont été enlevées à Martissant dans la soirée du samedi 20 février 2021. Le chancelier haïtien Claude Joseph, réagissant autour de cet incident, affirme, ce lundi 22 février, être en contact avec son homologue dominicain et que la Police nationale d’Haïti (PNH) est en train de travailler d’arrache-pied afin d’obtenir la libération de ces deux étrangers.


Après que la Police nationale d’Haïti (PNH),par l’intermédiaire de son porte-parole Gary Desrosiers,ait confirmé plusieurs cas de kidnapping lors d’une conférence le vendredi 19 février, les bandits armés n’ont pas chômé au cours du week-end. Cette fois-ci, pas moins de trois personnes, dont deux Dominicains, ont été kidnappées le 20 février à Martissant,au sud de la capitale haïtienne.Les ravisseurs ont demandé une rançon de deux millions de dollars en échange de la libération des kidnappés y compris le jeune poète et traducteur haïtien, Tinèg. En effet, cet évènement a trouvé écho dans les médias dominicains et a suscité la réaction duprésident dominicain Luis Abinader qui a demandé à son ministre des Affaires étrangères de se charger dudossier.

Intervenant ce lundi 22 février 2021 sur les ondes d’unmédia de la capitale haïtienne, le ministre des Affaires étrangères haïtien, Claude Joseph affirme être en contact permanent avec son homologue dominicain Roberto Alvarez sur la question.D’après le chancelier haïtien, la Police nationale d’Haïti (PNH) est en train de tout mettre en œuvre afin de procéder à la libération de ces deux citoyens dominicains.

Le porte-parole de la PNH, M. Desrosiers, a intervenu ce lundi pour apporter des précisions. Il en a profité pour démentirdes informations faisant état de deux véhicules de la PNH qui sécurisaient la voituredans laquelle se trouvaient les victimes qui revenaient d’un tournage cinématographique à Jacmel.

D’un autre côté, l’un des témoins de l’évènement et membre de l’équipe du tournage de Muska production, a aussi apporté certaines précisions. D’après lui, le convoi, qui n’était pas escorté par la PNH comme l’a fait savoir certains médias,était composé d’une vingtaine (entre 20 et 22) de véhicules revenant du tournage à Jacmel.

Il a toutefois admis la présence de quelquespoliciersamis, retraitéspour la plupart, qui avaient pour mission d’assurer lasécurité de l’équipe. Le véhicule, dans lequel ils se trouvaient, était loin de celui des trois personnes kidnappées. D’après le témoin, c’est une camionnette de couleur blanche, vite teintée, immatriculée service de l’État, avec à son bord plusieurs individus lourdement armés, qui a perpétré l’acte. Selon lui, les ravisseurs ont pris la direction de « Gran Ravin ». Une coïncidence, faut-il noter, le tournage du film se basait sur le kidnapping.

D’après Edwin Parasion, responsable de la Fondation Zile et ancien ambassadeur d’Haïti en République dominicaine, cet acte de kidnapping peut avoir des conséquences sur les relations entre les deux pays.M. Paraison, qui intervenait sur les ondes ce lundi, enjoint les autorités haïtiennes à tout mettre en œuvre afin de trouver de la libération des ressortissantsdominicains.

Par ailleurs, il faut signaler que si Me Nasha Saint-Fleur, membre du Barreau de Port-au-Prince, kidnappée en date mardi 16 février 2021, a été relâchée, Me Abbias Edumé, professeur à l'université, avocat au Barreau de Petit-Goâve et ancien substitut commissaire du gouvernement au parquet près le tribunal de première instance de Petit-Goâve, de Mirebalais et de Croix des Bouquets, kidnappé le mercredi 17 février 2021, est toujours séquestré par ses ravisseurs.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7625]