S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

BINUH : rapport du secrétaire général sur la situation d’Haïti

BINUH : rapport du secrétaire général sur la situation d’Haïti



Dans le cadre de l’exécution du mandat du Bureau intégré, des Nations unies en Haïti (BINUH), le secrétaire général a présenté son rapport au conseil de sécurité pour le mois de février 2021. Ce présent rapport fait le point notamment sur les derniers événements sociopolitiques et sécuritaires survenus en Haïti.


Politique et bonne gouvernance, lutte contre la violence de proximité, sécurité et État de droit, droit de la personne, chômage jeunesse et groupes vulnérables, services sociaux de base et résilience des ménages, exploitation et atteintes sexuelles, sont les principaux aspects abordés par le BINUH dans ce rapport, en fonction du mandat qui a été défini pour la mission. Lequel mandat visait à appuyer le Gouvernement haïtien dans les questions liées à la reforme du système politique et judiciaire, professionnalisation de la Police nationale d’Haïti (PNH), réduction de la violence et protection des droits humains.

Selon les faits rapportés et les vœux formulés dans le rapport, BINUH est encore loin de son objectif, en dépit des efforts de la mission onusienne en Haïti à travers les fonds et programmes de l’Équipe pays du système des Nations unies, qui fournissent une aide humanitaire et mettent en œuvre des programmes de développement sous le leadership des autorités nationales. Selon le rapport, le BINUH croit que le pays traverse encore une période préoccupante, incertaine, en ce qui concerne l’avenir de la démocratie et l’instauration d’un climat de paix sur le territoire haïtien.

En outre, le bureau estime qu’il y a toujours l’urgence de répondre aux besoins de santé, d’éducation, et de combattre l’exploitation sexuelle en Haïti, notamment dans les quartiers les plus pauvres. Les progrès en matière de développement se sont aggravés, la situation humanitaire et l’accès des ménages aux services sociaux de base sont encore plus difficiles, d’après le rapport. Le chômage chez les jeunes et les groupes vulnérables augmente. D’après la mission, la situation des droits humains en Haïti est restée marquée par l’activité des bandes organisées et l’incapacité persistante des autorités de l’État à bien protéger le droit des citoyens à la vie et à la sécurité.

Les actions du pouvoir n’ont pas eu d’effets sur les questions de sécurité publique ni sur le système de justice et pénal haïtien. L’insécurité s’est aggravée, notamment sous l’effet d’une vague d’enlèvements et de plusieurs meurtres impitoyables, ce qui a exacerbé l’indignation de la population. La crise politique s’est également aggravée, suite à des étapes politiques majeures prévues en 2021, particulièrement la tenue d’un référendum constitutionnel et d’élections législatives, municipales, locales et présidentielles. Concernant les recommandations, l’année 2021 est l’occasion pour les dirigeants du pays de mettre fin à la période préoccupante de gouvernement par décrets, de restaurer la démocratie et d’accroître la stabilité à long terme.

Le rapport invite donc les autorités nationales, les acteurs politiques et tous les Haïtiens à travailler ensemble dans un esprit constructif pour assurer le bon déroulement des scrutins prévus pour l’année 2021. Pour le BINUH, il sera également essentiel d’améliorer la sécurité publique en vue de l’organisation des élections, selon des modalités conformes à l’État de droit. La montée de la violence et les grandes tendances de la criminalité observées pendant l’année écoulée dans le pays sont particulièrement inquiétantes, et pourraient compromettre le processus démocratique, d’après les constats faits par le BINUH.

Par ailleurs, le BINUH aborde la situation préoccupante des centres de détention qui est mise en évidence dans le rapport. Cette situation, d’après le BINUH, s’explique également par de profonds problèmes sociaux liés aux inégalités et à la marginalisation. Pour l’institution, il faut poursuivre et intensifier les efforts accomplis récemment pour réduire le recours à la détention provisoire et la surpopulation carcérale. L’édification d’une société juste et politiquement stable, dans laquelle l’État de droit serait pleinement respecté, contribuerait à faire progresser le développement, à régler les problèmes structurels et à réduire les inégalités en Haïti. En ce sens, le BINUH invite le Gouvernement à continuer de renforcer les mécanismes propres à accroître la transparence, les mécanismes de contrôle et d’équilibre des pouvoirs et la prévisibilité des politiques publiques en Haïti.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [7625]