S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La CNEH et l’UNNOEH logés à la même adresse

La CNEH et l’UNNOEH logés à la même adresse



La Confédération nationale des éducatrices et éducateurs d’Haïti (CNEH) et l’Union nationale des normaliens et éducateurs d’Haïti (UNNOEH) ont inauguré ce jeudi 14 janvier 2021, leurs locaux partagés à la rue Martin, Canapé-Vert. À en croire les responsables des syndicats d’enseignants, cette stratégie est une réponse aux tentatives de répression syndicale du pouvoir en place. Les locaux vont servir d’espace de mobilisation permettant la réalisation des activités et initiatives des différents acteurs et secteurs de la société haïtienne travaillant dans le milieu éducatif.


Les syndicats d’enseignants ont inauguré, ce jeudi 14 janvier 2021, le nouvel espace logeant les bureaux de la Confédération nationale des éducatrices et éducateurs d’Haïti (CNEH) et de l’Union nationale des normaliens et éducateurs d’Haïti (UNNOEH) au numéro 22 de la rue Martin, Bois patate, Canapé-Vert en présence de plusieurs représentants syndicaux. Pour les responsables des deux syndicats précités, cette inauguration va marquer l’ouverture de ces locaux à la réalisation des activités et initiatives des différents acteurs et secteurs de la société haïtienne œuvrant pour une éducation publique de qualité pour tous.

Le coordonnateur général de l’Union nationale des normaliens et éducateurs d’Haïti (UNNOEH), Georges Wilbert Franck est clair. Pour lui, ces locaux vont servir comme un espace de mobilisation pour le secteur. « Depuis l’arrivée de ce régime au pouvoir, dit le syndicaliste, toutes leurs actions visent à nous faire perdre les espaces démocratiques. Au sein du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, la question de dialogue sociale est bannie avec le ministre Pierre Josué Agénor Cadet au point qu’il traite les syndicalistes de terroristes ». D’après le coordonnateur, le Gouvernement a tenté de mettre fin au mouvement syndical avec l’outil de la répression.

Avec l’inauguration ce ces nouveaux locaux, Georges Wilbert Franck a indiqué que la CNEH et l’UNNOEH ont apporté une réponse au gouvernement tout en renouvelant l’engagement de se battre contre tous ceux qui veulent en finir avec la Constitution et instaurer la dictature dans le pays. Plus loin, le syndicaliste a laissé savoir qu’il va continuer la bataille pour une éducation publique de qualité. D’après M. Franck, les deux organisations syndicales ont financé la location de ces locaux avec des fonds de l’Internationale de l’éducation, de la Fédération canadienne de l’éducation, de la Centrale syndicale du Québec, de la Fédération enseignant et enseignante du Québec, des membres de l’UNNOEH et de la CNEH.

Pour sa part, le secrétaire général de la CNEH a beaucoup insisté sur la solidarité syndicale. « Toutotan, solidarite aktiv ap egzèse, pa an Ayiti sèlman men sou planèt la, donk mouvman sendikal la pa ka disparèt », a fait savoir Mme Georges tout en expliquant que les nouveaux locaux vont favoriser la réflexion sur la liberté syndicale et d’expression, de poser les problèmes démocratiques ainsi que ceux ayant rapport avec les conditions de travail des enseignants.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7625]