S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’Église catholique en Haïti opte pour un changement en profondeur dans la gouvernance du pays

L’Église catholique en Haïti opte pour un changement en profondeur dans la gouvernance du pays



À l’occasion du traditionnel message de la Noël de cette année, la Conférence épiscopale en Haïti (CEH) a exprimé ses préoccupations par rapport à la situation actuelle du pays. Les représentants de l’Église catholique en Haïti souhaitent une transformation en profondeur dans la manière de gouverner le pays et de faire la politique.


« Aujourd’hui, notre chère Haïti a plus que jamais besoin de salut, de rédemption, de paix, de transformation en profondeur : transformation des mentalités, des structures, de la manière de gouverner et de faire de la politique », tels sont les changements soulignés par la Conférence épiscopale en cette fin d’année 2020. Les évêques d’Haïti croient que le pays a besoin d’une entente nationale inter-haïtienne pour refonder la nation. Ils font, ainsi, appel à la conscience citoyenne, au sursaut moral et patriotique, à la transformation des esprits et des cœurs.

LA CEH se montre préoccupée par l’aggravation de la situation dans le pays qui s’enfonce chaque jour davantage dans la violence, la misère et l’insalubrité. « Aujourd’hui, nous faisons face à un empoisonnement de la vie sociale par une prolifération des actes de kidnapping, de banditisme, de viols, d’assassinats et de barbarie qui sèment la terreur, la mort et le deuil, poussant les gens à abandonner leur demeure », a relevé les évêques du pays

Face à ce climat d’incertitude dans le pays, la CEH crie que c’est trop. « Non au chaos ! Non à la violence ! Non à l’insécurité ! Non à la misère ! Nous en avons assez ! Le peuple haïtien en a marre ! Trop c’est trop ! Quant à vous qui commettez de tels actes ainsi qu’à ceux qui vous soutiennent, nous demandons, au nom du Dieu de la vie : arrêtez ! Vos actes sont réprouvés par tout le peuple haïtien, cela ne vous conduira nulle part », martèle la représentation du Saint-Siège dans le pays.

La CEH rappelle que depuis juillet 2018, elle ne cesse de demander aux protagonistes de tous les secteurs de la vie nationale de se ressaisir. Aussi, a-t-elle dénoncé les dérives de l’Exécutif qui, selon la Conférence, à travers certains décrets, provoquent une inquiétude grandissante.

La CEH s’offre comme médiatrice pour un dialogue sincère

Selon le premier et unique cardinal d’Haïti, Chibly Langlois, la Conférence épiscopale en Haïti est prête à jouer le rôle de médiateur afin de parvenir à une issue à la crise qui sévit le pays. « Nous encourageons les initiatives nationales qui veulent rassembler les forces vives du pays afin de dégager un consensus pour remettre les institutions en place et redonner confiance au peuple », précise la CEH Toutefois. L’évêque des Cayes met la sincérité des acteurs comme condition pour s’immiscer dans de telles affaires. Il indique qu’ils ont leurs propres critères pour mesurer la sincérité des acteurs.

Si de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer des changements dans la Constitution ou une nouvelle Constitution, l’Église catholique en Haïti croit qu’il faut bien chercher la manière juste et consensuelle pour y arriver. Pour les évêques, la solution est dans l’espérance qui active le consensus pour une amitié sociale et une nouvelle culture. « Nous faisons appel à toutes les Haïtiennes et à tous les Haïtiens, chacun dans le domaine qui lui est propre, à tout faire pour sauver Haïti du désastre », renchérissent les prêtres.

Trois journées de jeunes pour Haïti

Au terme du 133e congrès des évêques d’Haïti, les hommes de Dieu ont décrété trois jours de prière pour le pays. À travers ces journées, 5, 6 et 7 décembre, toutes les paroisses sont invitées à prier pour la conversion et la repentance du pays. « La prière est une ressource pour créer une coexistence réussie surtout dans les moments les plus difficiles. Car, en Jésus-Christ, le verbe fait chair, nous trouvons la foi, l’amour et l’espérance pour nous tourner vers notre prochain surtout vers les personnes humiliées, meurtries, déboussolées, victimes de toute agression. C’est pourquoi nous invitons tous les chrétiens catholiques et les hommes et femmes de bonne volonté à intensifier l’adoration perpétuelle que nous avions décrétée en juin 2019 », indique la CEH, ajoutant que le pays ne changera pas tant que les esprits et les cœurs ne changeront pas.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [7445]