S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

CINU: une organisation haïtienne écrit à l’ambassadeur d’Allemagne en Haïti

CINU: une organisation haïtienne écrit à l’ambassadeur d’Allemagne en Haïti



L’organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti (OCNH) n’entend pas lâcher prise dans le dossier de la Carte d’identification nationale unique (CINU). Après avoir appelé, entre autres, la population à la désobéissance civile en refusant de faire la demande de la carte, l’OCNH a écrit à l’ambassadeur d’Allemagne en Haïti pour solliciter une enquête des autorités allemandes, de la presse et de la société civile de ce pays sur la firme DERMALOG qui a obtenu le contrat de fabrication de la CINU. Cette société, d’après l’OCNH, se rend complice de corruption avec les autorités haïtiennes.


Dans une lettre adressée à l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne en Haïti, Jens Kraus-Massé, le 16 novembre, l’Organisation des citoyens pour une nouvelle Haïti (OCNH) a exprimé ses griefs dans le dossier ayant rapport avec la Carte d’identification nationale unique (CINU) communément appelée Carte « DERMALOG ». « DERMALOG Identification Systems une société de biométrie Allemagne a accepté de céder aux caprices des autorités haïtiennes et de se compromettre en signant et exécutant un contrat qui ne respecte aucune forme juridique », a fait savoir l’OCNH à l’ambassadeur.

De cette lettre dont copie a été acheminé à Transparency international, l’Union européenne, le Groupe d’États contre la corruption (GRECO), la presse allemande, l’OCNH a indiqué que Jean-François Kipp, signataire du contrat en sa qualité de représentant de la firme DERMALOG « n’a pas inclus son permis de séjour dans l’annexe du dossier ». Outre cela, l’OCNH a expliqué que « la procuration qui lui était accordée et les pièces légales de DERMALOG ne sont pas légalisées par l’Ambassade d’Haïti en Allemagne ni authentifiées par le ministère des Affaires étrangères et des Cultes ».

Toujours dans la lettre, l’OCNH a fait remarquer que la loi sur la passation de marché a été violée, les principes fondamentaux sur la passation des marchés publics n’ont pas été suivis et respectés et que la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA) avait émis deux avis défavorables en avril 2018. L’OCNH a aussi fait mention du travail de la Commission éthique et anti-corruption du Sénat de la République a fait état de suspicions de corruption dans le dossier.

Après des démarches entamées, comme la sommation de l’État haïtien afin de mettre fin à la fabrication des cartes illégales, l’OCNH a laissé savoir que la firme DERMALOG persiste dans l’erreur et ceci, en dépit que le dossier est pendant par-devant le cabinet d’instruction. Pour toutes ces contestations, et allégations, l’OCNH a indiqué que « la firme DERMALOG se rend complice de corruption avec les autorités haïtiennes ». En ce sens, elle « sollicite une enquête des autorités allemandes ainsi que la presse et les organisations de la société civile allemande sur ce dossier en attendant la justice haïtienne dise le mot du droit ».

En dépit de l’appel lancé à la population à la désobéissance civile dans la fabrication de la Carte DERMALOG, l’Office national d’identification (ONI) a déjà distribué plus de 1.1 million de cartes. Et ce chiffre tend à grossir de plus en plus depuis que CINU soit devenue la seule carte d’identification des Haïtiens sur le territoire national depuis le 16 octobre 2020.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [7308]