S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

En prélude à la manifestation du 18 novembre

En prélude à la manifestation du 18 novembre



Lors d’une conférence de presse tenue le lundi 16 novembre, les responsables de la Direction politique de l’opposition démocratique (Dirprod) ont critiqué l’ensemble des décisions prises par le président Jovenel Moise ces deux dernières années, notamment son projet de changer la Constitution sans tenir compte des procédures légales. Déjà, ils lancent un appel à une mobilisation générale afin de déchouquer le régime en place au plus tard le 7 février 2021.


Au cours de cette conférence, l’ensemble des difficultés que confronte la population, dont la vie chère, l’insécurité, la corruption, l’instabilité politique et économique, le chômage, etc., ont été passé en revue par les dirigeants politiques de l’opposition qui croient que l’équipe du PHTK est à la base de tous les maux du pays. Cette conférence, organisée dans la perspective de la mobilisation du 18 octobre prochain, a été l’occasion pour le directoire politique de l’opposition de notifier encore une fois au chef de l’État Jovenel Moise, la fin de son mandat pour le 7 février 2021.

En outre, les initiateurs ont lancé un appel à une mobilisation générale, afin, disent-ils, de faire de la journée du 18 novembre 2020, une journée de mobilisation semblable à celle du 18 novembre 1803. Les initiateurs sont convaincus que 7 février 2021 sera une journée de délivrance du peuple haïtien. Pour eux, c’est la dernière phase du combat qui va être lancée le mercredi 18 novembre prochain. Ce sera une longue journée de mobilisation. Dans la lettre de notification du parcours de la manifestation adressée aux autorités de la PNH, les organisateurs ont fait savoir leur intention de rester dans les rues jusqu’à 19 h

Moise Jean-Charles assimilé au G-9

Le duel entre le leader de la plateforme Pitit Dessaline et ses autres collègues de l’opposition n’est pas encore terminé. La conférence de presse a été une occasion pour le secteur démocratique et populaire de lancer des attaques à l’endroit de l’ancien sénateur du département du Nord, accusé par le secteur d’être de connivence avec le pouvoir en place. Pour eux, Moise Jean-Charles fait le même travail que le G-9, une fédération de gangs travaillant au profit du pouvoir en place, selon les rapports de plusieurs organisations de défense des droits, dont le RNDDH, La FJKL.

Les dirigeants du secteur démocratique et populaire, particulièrement l’ancien sénateur des Nippes, Nenel Cassy, se demandent pourquoi G-9 a envie d’organiser une manifestation en direction de l’Ambassade américaine, alors que le pays entier est au courant que cette manifestation a été lancée par Moise Jean-Charles ? Une façon pour les hommes du secteur démocratique et populaire de dire entre les lignes que Moise Jean-Charles et la fédération de gangs armés, dénommée G9, travaillent au profit du pouvoir.

Depuis quelque temps, les relations entre Moise Jean-Charles et les autres leaders de l’opposition se détériorent. Après le bras de fer entre le leader de Pitit Dessalines et Assad Volcy, le désaccord se poursuit avec cette fois-ci, Edmonde Suplice Beauzile, Nenel Cassy, André Michel, et autres. Avant la manifestation du 17 octobre dernier, ces taureaux se sont affrontés dans l’opinion publique avec des accusions les unes plus désobligeantes que les autres. En prélude à la mobilisation du 18 novembre, la polémique a resurgi. Mercredi, les deux camps fouleront le macadam pour certainement réclamer le départ de Jovenel Moise. À la seule différence, Moise Jean-Charles sera devant l’Ambassade américaine, alors que le secteur démocratique et populaire se dirigera vers le Palais national.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [7299]