S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La Direction de la Protection civile lance un appel à la prévention, à l’occasion du 13 octobre

La Direction de la Protection civile lance un appel à la prévention, à l’occasion du 13 octobre



Dans un communiqué rendu public, ce mardi 13 octobre 2020, à l’occasion de la journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe, la Direction de la Protection civile (DPC) appelle la population en générale à la prévention, tout en rappelant que de nombreuses catastrophes peuvent être évitées ou prévenues si des stratégies de réduction des risques de catastrophe sont mises en place pour gérer et réduire les niveaux de risque et pour éviter la création de nouveaux risques.


Pur rappelle, la Direction de la Protection civile rappelle que, face à la recrudescence des événements malheureux qui frappent le monde, et pour répondre à l’appel pressant des communautés vulnérables, l’Assemblée générale des Nations Unies a décrété, depuis 1989, le 13 octobre Journée internationale de la Réduction des Risques de Catastrophe (RRC). Les pertes en vies humaines, en moyens de subsistance, ainsi que les impacts négatifs sur l’environnement sont alarmants, ce qui a porté l’Assemblée à organiser au cours des 15 dernières années plusieurs assises internationales, visant à développer chez les peuples une véritable culture de sensibilisation et de prévention aux catastrophes.

Ensuite, la DPC souligne que lors de la dernière Conférence mondiale des Nations Unies sur la Réduction des risques de Catastrophes, tenue à Sendai au Japon, en mars 2015, les pays membres ont développé et adopté un certain nombre de mesures, connues sous le nom de Cadre d’Action de Sendai, pour la réduction des risques de catastrophe pour la période 2015-2030. En effet, les catastrophes provoquent dans le monde des souffrances terribles et peuvent anéantir en un laps de temps très court des dizaines d’années d’efforts en matière de développement. Toutefois, des investissements axés sur la résilience aux changements climatiques et la réduction des risques de catastrophe peuvent heureusement permettre d’atténuer et de prévenir de telles tragédies humaines. Eu égard à sa position sous les tropiques et sur la trajectoire des cyclones tropicaux, Haïti est souvent victime d’aléas à la fois naturels socio-naturels et anthropiques majeurs.

À titre d’exemple, en l’espace de cent ans, notre pays a été frappé par une centaine de catastrophes qui ont occasionné plus des centaines de milliers de décès, des pertes et dommages matériels énormes, notamment au niveau du logement, de l’agriculture et des infrastructures. Les impacts de ces évènements dangereux ont fragilisé considérablement les conditions de vie et de bien-être de la majorité de la population et exacerbé les vulnérabilités économiques, sociales et environnementales du pays.

Face à cette situation de menaces perpétuelles et de changements climatiques, le Gouvernement haïtien adhère volontiers aux objectifs de développement durable du Cadre de Sendai essentiellement axé sur la Prévention et la Réduction des Risques de Catastrophe RRC plutôt que sur la réponse aux catastrophes. Prévenir vaut mieux que guérir…

Plus loin, la Direction de la Protection civile indique que le Gouvernement haïtien s’évertuera donc cette année et pour la prochaine décennie à poursuivre avec plus d’efficacité l’objectif qu’il s’était fixé dans son premier Plan de GRD élaboré en 2001, à savoir, agir sur les causes et les facteurs qui génèrent l’état des risques, afin de réduire les possibilités de désastre.

Dans cet ordre d’idées et à la lumière des Objectifs de Développement durable (ODD) poursuivis dans le cadre de Sendai, Haïti a posé les jalons suivants :

1 Plan national de Gestion des Risques et des Désastres 2019-2030

• Élaboration en 2019 d’un nouveau plan de GRD visant à accroître significativement et durablement la résilience d’Haïti, celles de ses institutions nationales et de ses collectivités territoriales, face aux catastrophes, en vue de contribuer à l’amélioration et la sécurisation des conditions de vie de la population.

• Promulgation d’un décret portant création et organisation du Système national de Gestion des Risques et des Désastres (SNGRD) traduisant, entre autres, la volonté de l’État de renforcer la connaissance/compréhension du risque, ainsi que sa gouvernance.

• Promotion de la DPC au rang de Direction Générale de Protection civile (DGPC), afin de permettre à cette structure du Ministère de l’Intérieur de mieux remplir la mission qui lui est dévolue.

Enfin, compte tenu de l’état de fragilité et de vulnérabilité qui caractérise le patrimoine national, le gouvernement haïtien entend faire de cette journée du 13 octobre un nouveau départ dans la lutte contre les diverses calamités qui menacent le pays. En ce sens, il enjoint toutes les institutions membres du Système national de Gestion des Risques de Désastres, ainsi que les partenaires nationaux, étrangers et locaux, à jouer pleinement leurs rôles de prévention, de sensibilisation des communautés vivant dans les zones à risques, afin d’améliorer significativement la résilience du pays aux désastres, tel que prévu dans le nouveau Plan national de GRD 2020-2030 et dans le cadre d’Action de Sendai, document de référence des Nations Unies pour évaluer les résultats des États membres dans la lutte contre les impacts dévastateurs des catastrophes au terme de la décennie en cours.

Et pour conclure, la Direction de la Protection civile nous exhorte à nous mettre résolument en action pour une gestion rationnelle du risque, en vue de réduire significativement l’impact des désastres sur le pays.

Moise Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [7219]