S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Beaucoup de « jeunes » vont probablement contracter le Covid-19, selon le DG du MSPP

Beaucoup de « jeunes » vont probablement contracter le Covid-19, selon le DG du MSPP



Intervenant sur les ondes d'une station de la capitale ce mardi 7 avril, Dr Lauré Adrien, directeur général du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), a indiqué que probablement, beaucoup de « jeunes » vont contracter le coronavirus (Covid-19). Pour le DG, cela s’explique par le fait que la population haïtienne est constituée en majorité de jeunes. À date, dans le bulletin du MSPP, le plus grand nombre de cas infecté se situe dans la catégorie d’âge de 20 à 44 ans.


Le groupe d’âge de personnes le plus infecté au coronavirus (Covid-19) semble varier d’un pays à un autre. En Haïti, sans atteindre encore le pic de l’épidémie, les données du ministère de la Santé publique et de la Population datées du 7 avril 2020 démontrent temporairement que le groupe de personnes le plus infecté par virus dans le pays se situe entre 20 et 44 ans.

Tout en se référant à ces chiffres, le Dr Lauré Adrien, directeur général du MSPP qui intervient ce mardi 7 avril 2020 sur les ondes, a affirmé qu’il est probable que beaucoup de jeunes en Haïti contractent le Covid-19. Pour lui, la raison est évidente : la population haïtienne est constituée majoritairement de jeunes.

Paradoxalement, rassure le Dr, c’est peut-être une bonne chose pour nous dans l’évolution de la pandémie en Haïti. En général, quand les jeunes ont atteints de ce virus, ils ne développent pas les formes graves de la maladie, a expliqué le Dr Adrien. Pour ce dernier, les jeunes doivent essayer de contenir le virus le plus chez eux après l’avoir contracté. Pour cela, poursuit le DG, ils doivent en mettre des masques, éviter de lancer les postillons au visage des gens, se laver les mains, tousser dans le coude du bras, pratiquer la distanciation physique pour éviter sa propagation.

Le DG croit que ce n’est pas tous les gens infectés qui méritent d’être hospitalisés. M. Adrien a indiqué qu’on arrive dans une phase cruciale de l’épidémie : la transmission communautaire. « On n’a pas besoin de voyager, ni être en contact avec une personne qui avait voyagé ou une personne qu’on sait qui avait été malade pour contracter le virus », prévient le Dr en s’adressant aux membres incrédules de la population haïtienne.

Selon le Dr, le danger de la transmission communautaire réside dans la traçabilité des gens qui ont contracté le virus. Pour lui, c’est une chose quasi impossible. Par ailleurs, reprenant la parole de Dalaï Lama qui disait, tout ce que l’on ne veut apprendre dans la sagesse, on peut l’apprendre dans la douleur, le DG a exprimé sa crainte de voir la population haïtienne opter pour la douleur en ignorant les consignes et les mesures prises par les autorités.

Pour éviter de telles conséquences, Le Dr Adrien appelle chacun à se protéger tout en protégeant l’autre. « Tout le monde doit être en quarantaine, mais une quarantaine individuelle qui peut être extérieure et mobile, mais capable de protéger », soutient le Dr Lauré Adrien.
Faut-il rappeler que, si en général beaucoup de jeunes ne développent pas de forme grave du Covid-19, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, par contre, que les personnes souffrant de maladie préexistantes comme l’asthme, le diabète, les maladies cardiovasculaires sont les personnes les plus exposées à ce virus.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [6679]