S'identifier Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les États-Unis d’Amérique insistent sur le dialogue interhaïtien

Les États-Unis d’Amérique insistent sur le dialogue interhaïtien



Environ vingt-quatre heures après la signature de l’entente trouvée entre la société civile, le secteur privé des affaires et les différentes branches de l’opposition, les États-Unis d’Amérique lancent un énième appel au dialogue entre tous les acteurs du pays. Le pays de l’Oncle Sam préconise, en urgence, une solution non violente et démocratique menée par les Haïtiens.


Malgré la grande avancée enregistrée par la « Passerelle » dans les tentatives d’apporter une solution à la crise qui sévit dans le pays depuis des mois, les États-Unis d’Amérique continuent d’appeler les acteurs politiques, économiques et ceux de la société civile à une collaboration en vue de sortir le pays de cette impasse difficile. À travers cette note de la représentation diplomatique américaine publiée sur les réseaux sociaux, les USA semblent ne pas valider cet accord trouvé entre les acteurs de la société civile, du secteur privé des affaires et de l’opposition pour remplacer Jovenel Moise, en guise de solution à la crise. « Nous continuons à encourager tous les acteurs politiques, économiques ainsi que ceux de la société civile à collaborer afin de trouver ensemble un dialogue inclusif sans condition préalable, en urgence, dans les jours à venir. Et à chercher une solution non violente et démocratiquement menée par les Haïtiens », indique la courte note rendue disponible environ un jour après la signature de l’entente.

La crise politique et socioéconomique qui sévit dans le pays est à sa phase ultime. Après neuf semaines de blocage systématique de la plupart des activités du pays, la population, vivant sur le qui-vive, est épuisée par cette situation menaçant de perdurer compte tenu de la résistance des deux principaux groupes. Entre autres, le pays dirigé par Donald Trump ne voit pas de bon ton cette période de désarroi causée par les mouvements de protestation en série. « La nation haïtienne fait face à une période difficile de son histoire. Les États-Unis déplorent le blocage actuel du pays qui est la cause directe de la violence, de l’augmentation significative des besoins humanitaires et de l’interruption des activités quotidiennes du peuple haïtien », a fait savoir cette note de l’Ambassade des USA en Haïti.

Accusés par les protestataires de soutenir le président Jovenel Moise à la tête de la magistrature suprême de l’État, les États-Unis ne bronchent pas dans ses positions depuis le début de la crise. Ils tiennent encore son appel au dialogue entre les protagonistes afin de trouver une solution haïtienne à la crise. Des élus du Congrès en passant par le Département d’État pour arriver à la représentante de l’Oncle Sam en Haïti, le discours reste le même. Toutefois, certains estiment qu’il y a des avancées de certains Américains dans la compréhension de la crise et les obstacles à bannir pour apporter la solution qui convient.

En effet, depuis des années, la scène politique haïtienne et les acteurs politiques de ce pays comptent sur les États-Unis d’Amérique pour résoudre les problèmes politiques de leur pays. À chaque carrefour de l’histoire politique des trois dernières décennies, le pouvoir et l’opposition attendent toujours le soutien du géant de l’Amérique pour vaincre le courant en face. Malgré l’ingérence dénoncée par de nombreux protestataires, chaque groupe veut le positionnement clair des USA en leur faveur.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6150]