S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La conférence de presse du président Jovenel Moise complique le travail de sa dernière commission de sortie de crise

La conférence de presse du président Jovenel Moise complique le travail de sa dernière commission de sortie de crise



En moins de vingt-quatre heures après la première rencontre de travail de la commission créée par le chef de l’État Jovenel Moise en vue d’aboutir à une solution à la crise, le président de la République, en conférence de presse le mardi 15 octobre au palais national a entravé le travail de cette structure. Déjà, le coordonnateur de cette commission, Evans Paul, renonce à sa participation dans la commission, et trois autres membres se sont retirés de ladite commission.


Décidément, le président Jovenel Moise semble ne pas vouloir donner aucune marge de travail à toutes les commissions de dialogue ou de sortie de crise dont il a lui-même mis sur pied. Après l’échec de la commission des États généraux sectoriels de la Nation haïtienne et la disparition de la scène de la commission de facilitation du dialogue interhaïtien, immédiatement après sa création, le président Jovenel Moise vient de fragiliser le travail de cette commission nouvellement créée dans sa conférence de presse du mardi 15 octobre au palais national. Suite à cette conférence, le coordonnateur de la commission, l’ex premier ministre Evans Paul a décidé de se retirer de cette structure. Trois autres membres de la commission auraient également décidé de remettre leurs démissions au sein de cette dite commission, suivant les dires M. Paul.

Selon l’ex Premier ministre Evans Paul, le président n’avait pas même la courtoisie de leur dire qu’il allait faire la conférence de presse, malgré leur engagement pour lui. « La conférence de presse n’est pas à la hauteur de la dimension de la crise », commente celui qui était le coordonnateur de la commission en soulignant que le président n’avait pas besoin de certains irritants. Face aux allégations du président, Evans Paul se voit dans l’obligation de renoncer à son travail puisque, selon lui, cette conférence du président entrave le travail de la commission. Il estime qu’après cette conférence de presse la marge de manœuvre est de plus en plus réduite. « C’est un risque que j’ai pris pour le pays et non rien d’intéressé. Mais, le discours de Jovenel Moise dresse une situation de confrontation. Je ne me vois pas dans cette situation », relate l’ex Premier ministre sous l’administration de Joseph Michel Martelly.

S’il est vrai que la Commission a voulu faire passer tous les contentieux dans le cadre des échanges entre les différents secteurs de la société, les membres de la commission entendaient également convaincre le président Moise à faire des concessions au nom de l’intérêt de la Nation. Pourtant, les déclarations de Jovenel Moise n’ont pas ouvert la voie à la possibilité de trouver un accord avec les autres secteurs en ce sens. Le président de la République, malgré les mobilisations populaires depuis des mois pour réclamer son départ, n’entendent pas lâcher la corde. Au contraire, il veut continuer occuper sa fonction en dépit du dysfonctionnement des principales activités et institutions du pays, il y a environ cinq semaines.

Ce n’est pas pour la première fois que le président piétine une commission qu’il vient lui-même de créer. En effet, l’intervention du président Moise au centre convention de la banque de la République d’Haïti (BRH) a complètement saboté le processus de dialogue initié par son Premier ministre Jean Henry Céant. Cette fois-ci, dès la formation de cette commission, Jovenel Moise a voulu prédire le résultat des travaux de la Commission. La présence de Renald Lubérice qui véhicule dans les médias un discours contraire par rapport aux membres de la commission a déjà semé des doutes sur le devenir de cette structure et la volonté du président d’apporter une solution à la crise.

Une énième commission échouée par la volonté du président Jovenel Moise !

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6048]