S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le Premier ministre nommé au cœur d’un vaste scandale de corruption

Le Premier ministre nommé au cœur d’un vaste scandale de corruption








Tout a commencé avec les allégations du sénateur Sorel Jacinthe relatives à une supposée distribution de cinq cent mille dollars américains de pots-de-vin à des sénateurs pour qu’ils valident sa déclaration de politique générale. Depuis, d’autres révélations de cas de corruption impliquant Fritz William Michel ont fait surface. Le regroupement d’organisations de droits humains « Ensemble contre la corruption (ECC) » vient de publier des informations établissant la prise de participation de M. Michel dans cinq firmes qui ont vendu des services à l’État dans des conditions obscures.

Les activités de M. Michel, en rapport avec l’administration publique, avant d’être nommé Premier ministre semblent être autant d’entraves à son accession à la Primature. Les faits documentés montrent que M. Michel a joué de son influence en portant atteinte à la loi. Selon l’analyse des documents réalisés par un regroupement d’organisations de droits humains, « Ensemble contre la corruption (ECC) », le Premier ministre nommé a participé à la gestion ou la direction de cinq firmes : Carribean Products and Services, Express Transport, Fish Equipment, Haitian Foods et Agrisol. Ces firmes, vraisemblablement de nature différente, selon ECC, fournissent souvent les mêmes services à un même ministère. Ainsi, après les considérations des différents cas auxquels s’ajoutent le faux compte Twitter, l’affaire des dollars au Parlement et les cabris de race améliorée de trente et un mille gourdes l’unité, l’ECC affirme que le citoyen Fritz William Michel, qui a déjà trouvé l’approbation des députés, ne peut en aucune façon occuper le poste de Premier ministre.

Le 10 mars 2017, la firme Carribean Products and Services a reçu un montant de trente-quatre millions cinq cent soixante-douze mille gourdes pour des travaux réalisés pour le compte du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) dans le Sud du pays. Le même jour, un autre chèque de la même somme, trente-quatre millions cinq cent soixante-douze mille gourdes, a été émis au nom de la firme Haitian Foods pour des travaux similaires que Carribean Products and Services réalisés dans le Sud également pour le même ministère de l’Agriculture.

D’après les informations fournies par ECC, ces firmes sont sollicitées pour tous types de services. Ils offrent des matériels de bureau, des outils agricoles, des services d’alimentation de personne et d’amélioration des conditions de vie des habitants de La Plaine de Cul-de-sac, des produits alimentaires et autres. Pour ces différents services, Carribean Products and Services a reçu cent quatre millions trois cent soixante mille gourdes pour l’exercice fiscal 2016-2017. Et, quatre-vingt-onze millions neuf cent dix-huit mille huit cent quarante gourdes ont été versées à la firme Fish Equipment pour l’exercice 2017-2018. Ces montants ont été décaissés par le ministère de l’Agriculture en récompense desdits services fournis. En outre, Express Transport et Distributions de l’épouse de Fritz William Michel a empoché quatre-vingt-neuf millions huit cent trente-huit mille gourdes en 2016-2017 contre quarante-neuf millions cent cinquante et une gourde pour l’exercice suivant.

D’un autre côté, alors que Fish Equipment a été payée pour fournir au ministère de l’Agriculture des caprins mâles et femelles pour plusieurs millions de gourdes, Haitian Foods a reçu également une somme pour acheter des caprins et poulets.

Abus de fonction et violation de la loi

Considérant la loi du 12 mars 2014 portant prévention et répression de la corruption, ECC a indiqué que le citoyen Fritz William Michel a commis plusieurs infractions. Il s’agit de : abus de fonction, surfacturation, trafic d’influence, délit d’initié et prise illégale d’intérêts.

Face à l’évidence des faits repérés dans les documents analysés, les organisations de droits humains ont affirmé que Fritz William Michel est à la tête d’une machine de corruption depuis des années qui, au détriment de l’État, lui a permis de s’enrichir de manière illicite. Ils estiment que M. Michel a pu bénéficier de la complicité de personnalité haut placée au ministère de l’Agriculture pour s’emparer de marchés publics évalués à des montants faramineux.

Tenant compte des différents scandales de corruption impliquant le Premier ministre nommé, dont la distribution des pots-de-vin aux parlementaires, ECC demande à l’ULCC, l’UCREF et au parquet de Port-au-Prince de se saisir de ce dossier. Il appelle également la Cour des comptes à se pencher sur le fonctionnement du ministère de l’Économie et des Finances (MEF) et de celui de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR).

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [5945]