S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La division en tout et partout

La division en tout et partout








La réalité politique d’Haïti ces derniers temps, prouve que la division dans ce pays est partout. D’un côté, les partis de l’opposition qui veulent tous le départ de Jovenel Moise, mais ne pouvant l’obtenir en raison de la désunion qui fragilise le projet ; de l’autre côté, le camp du pouvoir qui offre un spectacle qui donne l’impression que des alliés sont en train de savourer l’échec de Jovenel Moise.

La réalité est claire. Tout le tissu social haïtien est déchiré à un niveau tel que les réparations sont extrêmement difficiles. L’opposition a déjà son lot de problèmes. Elle est divisée en de minuscules partis, majoritairement issus de la mouvance Lavalas. Chacun d’entre eux veut avoir la paternité du mouvement. Par faute d’union, ils sont dans l’impossibilité de jouir de la confiance de la population, et d’obtenir le départ du chef de l’État qu’ils souhaitent tous.

Du côté du pouvoir, le dernier spectacle offert par l’équipe PHTK, le Parti haïtien tèt kale (PHTK), en est la preuve d’une division fragile. C’est une atmosphère de division qui règne non seulement, dans l’opposition, mais également au sein de ce parti (PHTK) qui est au timon des affaires. Ce spectacle donne l’impression que le parti est fendu en deux. Et ce n’est pas pour la première fois que ces deux branches ont affiché leur divergence en ce qui a trait à la conjoncture politique.

Lyné Balthazar, président d’une branche du PHTK, est pour une entente avec l’opposition. Dans une note rendue publique, il presse le chef de l’État, Jovenel Moïse, de trouver une entente avec l’opposition afin de stabiliser le pays. Il a fait remarquer que plusieurs présidents avaient paraphé des accords ayant permis de créer la sérénité indispensable à l’organisation des élections, citant notamment les présidents Jean Bertrand Aristide, René Préval et Michel Martelly.

Jugeant que la stabilité est indispensable, notamment en raison de l’impossibilité à respecter les échéances électorales pouvant empêcher la caducité du Parlement en janvier 2020, il prône un accord politique qui définira la formation du gouvernement. De plus, il se dit préoccupé par la situation de l’ONI, qui au rythme actuel pourrait mettre 5 ans pour la livraison des Cartes d’Identité nationale CIN. Il a aussi précisé que son parti n’est ni pour ni contre le Premier ministre Fritz William Michel.

Cependant, il a été très vite rattrapé par Rudy Hériveaux, l’un des membres de cette même structure politique qui a fait savoir que les élus du parti, et aucun membre du PHTK ne sont pas liés à cette déclaration. Il a toutefois considéré la note comme étant une erreur rappelant que les élus et les cadres du parti ne sont pas impliqués dans cette décision, alors que Lyné Baltazar parlait en tant que le président du parti, reconnu par tout le monde comme étant le numéro un du parti.

Ce que Lyné Baltazar a souligné dans sa note, c’est exactement ce que le président Jovenel Moise prêche tous les jours : « dialogue pour trouver un consensus ». Le rejet de cette proposition par Roudy Hériveaux et son clan confirme qu’au sein même du pouvoir, certains ne veulent pas le dialogue. Pourtant, seule l’acceptation du dialogue pourra sauver Jovenel Moise de ce labyrinthe. Dans le cas contraire, même si l’opposition n’arrive pas à le renverser du pouvoir, il sera très difficile pour lui de passer le reste de son mandat dans la paix et la tranquillité. Et de plus, il ne pourra rien réaliser de concret durant son passage à la tête de ce pays.

Evens REGIS



Articles connexes


Afficher plus [5945]