S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Des chauffeurs ont observé un arrêt de travail

Des chauffeurs ont observé un arrêt de travail








Des barricades de pneus enflammés ont été érigées en divers endroits de la Cité de Nissage Saget, tôt dans la matinée du lundi 16 septembre 2019 pour protester contre la pénurie de carburant depuis plus de trois semaines, a constaté le quotidien le National. Cette situation a provoqué la colère des chauffeurs de transport en commun qui ont observé un arrêt de travail.

L’image est devenue banale. Tous les jours, des chauffeurs, des motards avec leurs récipients jaunes en main parcourent à pied des kilomètres, vont et viennent ou passent des heures à faire la queue dans les stations à essence dans l’espoir vain de faire le plein de leurs véhicules.

Cette rareté de carburant qui perdure depuis plus de trois semaines a soulevé la colère des automobilistes qui ont décidé d’observer une journée d’arrêt de travail ce lundi 16 septembre 2019 en vue de contraindre les autorités à assumer sans délai leur responsabilité, a relaté Murat Augustin, président du Syndicat des chauffeurs propriétaires de véhicules du Bas Artibonite.

L’incapacité de l’équipe gouvernementale à gérer la crise pétrolière énerve les passagers qui ont du mal à accepter la nette augmentation des tarifs pratiqués par les chauffeurs assurant le trajet Saint Marc / Port-au-Prince ainsi que des trajets interrégionaux, a expliqué M. Augustin.

Des passagers massés dans les gares routières ont critiqué sévèrement l’administration Jovenel \ Lapin qui disent ils, se montre insensible face à cette pénurie de carburant depuis des semaines. Ce qui entraine une compression sur les bourses des ménages.

« Le pays ne peut plus continuer à être dirigé ainsi. Nous sommes obligés de dépenser toujours plus d’argent pour des transports en commun tandis que la situation économique désastreuse que traverse le pays ne cesse de s’amplifier et que de nos jours et aucune décision n’est prise pour apporter une amélioration à la condition des couches les plus vulnérables », ont scandé certains d’entre eux.

Un peu plus tard, des barricades de pneus enflammés, des tessons de bouteilles et de pierres ont été érigées par des individus non identifies dans diverses artères de la ville de Saint-Marc face. Les mécontents menacent de poursuivre avec la protestation pour forcer le pouvoir en place à trouver, au plus vite, une solution pour gérer cette pénurie de carburant.

À signaler qu’en dépit des protestations, les activités scolaires et le secteur commercial ont fonctionné comme à l’accoutumée.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [5945]