S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le Sénat envahi par des militants

Le Sénat envahi par des militants








Une situation de vives tensions a régné au bicentenaire, à la mi-journée du 11 septembre. Des activistes politiques ont incendié un autobus du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO), une unité spécialisée de la police nationale.

En effet, des militants ont manifesté dans les parages du Parlement en signe de soutien, semble-t-il, aux parlementaires de l’opposition qui contestaient la séance de ratification de Fritz William Michel déjà approuvé par la chambre des députés.

Ces activistes ont érigé des barricades de pneus enflammés dans les zones avoisinantes du Parlement. Certains d’entre eux ont accompagné des sénateurs de l’opposition dans l’enceinte de l’institution.

Le sénateur Antonio Cheramy qui venait à la rescousse d’un militant à qui un policier refusait l’accès de l’hémicycle a été agressé par ce dernier.

Cette agression de l'agent de l'UDMO a été dénoncée par les sénateurs Youri Latortue et Nènèl Cassy qui qualifient, dans une correspondance adressée au président du grand corps, Carl Murat Cantave, d’inacceptable cet acte qui constitue une menace globale à l’opposition institutionnelle. Ces sénateurs de l’opposition au pouvoir en place exigent au président du Sénat l’ouverture d’une enquête sur cette affaire.

Il était tard dans l’après-midi, la séance prévue pour 9 heures du matin n’avait pas encore eu lieu. Aux environs de 2 heures, la présence des sénateurs de l’opposition Ricard Pierre, Youri Latortue, Joseph Lambert, Nenel Cassy, Evalière Beauplan, Sorel Jacinthe, Jean Renel Sénatus et Antonio Cheramy, était remarquée au Palais Législatif.

Les agents de l’ordre ont effectué plusieurs arrestations et fait usage de tirs de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Il convient d’indiquer que des militants politiques emmenés par des sénateurs de l’opposition ont à nouveau saccagé l’hémicycle du Sénat de la République déjà inopérant en raison du mouvement des parlementaires minoritaires qui contestaient la séance de ratification de l’ex-Premier ministre nommé Jean Michel Lapin.

Les parlementaires, les policiers et les agents affectés à la sécurité des lieux n’ont pas réagi.

Entre-temps, Fritz Wiliam Michel et son équipe étaient en attente au salon diplomatique du Sénat.

Pour couronner le tout, des barricades de pneus enflammés ont été dressées par des individus dans plusieurs artères de la Capitale ainsi qu’à Pétion-Ville pour dénoncer la situation générale du pays.

Au moment de mettre le journal sous presse (9h PM), le Premier ministre accompagné de son cabinet ministériel était déjà présent dans l'enceinte du Parlement, mais la tenue (ou non) de la séance n'avait pas encore été décidée par le président du Grand Corps, le sénateur Carl Murat Cantave, à cause de la présence des militants qui ont envahi le Sénat.

Amose Chouloute



Articles connexes


Afficher plus [5817]