S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Un avocat et un substitut du commissaire en viennent aux mains au parquet des Gonaïves

Un avocat et un substitut du commissaire en viennent aux mains au parquet des Gonaïves








La salle du parquet des Gonaïves s’est transformée en un champ de bataille, hier, mercredi 21 août 2019, suite à une altercation entre l’un des substituts commissaires du gouvernement, maître Rosemond Alcide, et maître Prophète Estimé, avocat du barreau des Gonaïves.

Le parquet est sans doute un espace qui peut, suivant les intérêts en jeu, générer de grandes colères, des sentiments d’impuissance et tous ces détails qui dérangent au point de provoquer de la frustration. Toujours est-il qu’il reste un lieu régi par les règles de civilité et les comportements professionnels d’hommes de loi et de justiciables. Assister à une bagarre qui s’est éclatée dans les locaux du parquet, qui pourrait même coûter la vie à des gens hier dans la journée, relève de l’absurde.

Répondant au micro de Frantz Renel Lebrum, Me Prophète a rapporté qu’il a été agressé par le substitut commissaire du gouvernement Me Alcide qui l’accuse de l’avoir piétiné. Me Prophète a rapporté qu’il était au parquet pour régler un dossier pour un client, a piétiné, sans le savoir et sans le vouloir, Me Alcide à l’entrée de la salle d’audience où il essayait de se frayer un chemin.

Après quelques pas, Me Alcide lui a donné une petite tape à l’épaule pour attirer son attention. C’est à ce moment qu’il a appris qu’il avait piétiné le magistrat. Surpris et désolé, il s’est excusé illico. Maître Alcide, insatisfait de l’excuse, dit-il, a tenté de lui barrer la route pour ensuite l’attraper par le collet et le malmener. Me Estimé, qui ne se rappelle pas un quelconque antécédent avec le commissaire, affirme cependant qu’il avait dénoncé des faits de corruption dans laquelle la sœur du substitut commissaire était impliquée dans la commune d’Ennery. Il annonce que le bâtonnat fera tout ce qui est nécessaire pour entamer des suites juridiques.

Me Alcide qui n’a pas voulu répondre aux questions de la presse assure qu’il fera ce que de droit. Me Luc Occéra, de son côté, qualifie de honte la situation. Pour lui, le substitut commissaire comme chef de poursuite et l’avocat comme auxiliaire de la justice devraient travailler ensemble pour l’avancement de la justice ; suggérant aux différentes parties de se ressaisir. Toutefois, il affirme que le mandat lancé contre Me Estimé restera sans effet, car la corporation apportera à coup sûr son support à leur collègue. Parallèlement, une autre bagarre a été déclenchée au tribunal de paix section nord entre le juge Staniel Régis et Me Prince. Dans cette affaire, Me Prince a été mis en garde à vue pendant deux heures de temps par le magistrat lui même pour non-respect de l’autorité.

Lesly SUCCÈS



Articles connexes


Afficher plus [5817]