S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Massacre de La Saline : le juge d’instruction récusé par Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan

Massacre de La Saline : le juge d’instruction récusé par Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan



Interdits de laisser le territoire nationalpar n’importe quelle voie, les deux fonctionnaires de l’Exécutifindexés dans le dossier du massacre de La Saline tentent une action contre le juge instruisant l’affaire. Ainsi, Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan ont-ils fait une demande de récusation contre le juge instructeur Chavannes Étienne.


Après les mesures d’interdiction de départémis par le juge instructeur Chavannes Étienne à l’encontre de Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan dans le cadre du massacre de La Saline, ces derniers tentent de récuser le juge. Selon le directeur exécutif du Bureau des avocats internationaux, Mario Joseph, le directeur général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales et le délégué départemental de l’Ouest ont récusé le juge instructeur Chavannes Étienne. En fait, ils demandent la déportation du juge et son remplacement par un autre.

Si ces deux personnalités sont indexées dans la tuerie perpétrée le 13 novembre 2018 dans le quartier de la Saline, Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan ne veulent plus rester dans le mutisme. Ils comptent se défendre par-devant le juge en charge de ce dossier. Cependant, ils veulent esquiver le juge Chavannes Étienne.

Selon maitre Mario Joseph, il s’agit des manœuvres dilatoiresdes deux présumés criminels qui cherchent à retarder la justice dans son travail.Face aux tentatives des deux indexés de l’Exécutif, Maitre Josephcritique également le comportement du juge Chavannes Étienne dans l’instruction de ce dossier. Pour l’homme de loi, le juge aurait dû garder confidentielle la lettre adressée au directeur de l’Immigration et de l’Émigration interdisant à ces deux individus de quitter le pays puisque l’instruction doit être secrète. « C’est le magistrat lui-même qui a ouvert la porte à Fednel Monchéry et Pierre Richard Duplan qui en ont bien profité », dénonce Mario Joseph qui estime que le juge doit être questionné sur son comportement dans le cadre du traitement de ce dossier.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [6150]