RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le Bicentenaire, théâtre de nouveaux affrontements

Le Bicentenaire, théâtre de nouveaux affrontements



Depuis les averses du 9 juillet dernier, différents quartiers du centre-ville de Port-au-Prince, notamment le quartier du Bicentenaire, sont impraticables. Aucun effort de la part de la Mairie de Port-au-Prince qui abandonne carrément ces communautés à leur sort. Et les chefs de gangs profitent de cette réalité pour continuer d’imposer leur loi au niveau de ces communautés.

Au Bicentenaire, depuis l’arrestation du chef de gang du village de Dieu, Arnel Joseph, les autres membres du gang tentent de reprendre le service afin de maintenir le contrôle de ce bidonville. Ce mardi 30 juillet, une situation de tension a régné dans la zone et une dame a été atteinte d’un projectile, non loin du bâtiment des Archives nationales. La situation était tendue. Les employés de la Primature étaient fermés à l’intérieur du bâtiment pendant plusieurs heures.

C’était une situation vraiment intenable au boulevard Harry Truman. Comme ils ont l’habitude de le faire, des individus lourdement armés ont tenté de détourner un camion de marchandises. Échange de tirs entre bandits armés et agents des forces de l’ordre. Et, une victime a été recensée. Par ailleurs, des employés des différentes institutions du pays, dont des archives nationales, IHSI, Primature étaient bloqués à l’intérieur.

Selon les informations, cette situation de tension règne dans la zone depuis lundi soir et s’est aggravée durant la journée du mardi 30 juillet. À l’origine, toujours des affrontements entre gangs rivaux qui luttent pour le contrôle de la zone. Depuis la sortie de prison d’Arnel, l’entrée sud de la capitale est sous le contrôle des bandits armés.

C’était déjà un grave problème à gérer avec les gangs de Grand ravine et Ti bois. Mais avec l’arrivée d’Arnel Joseph qui avait établi sa base au village de Dieu, la situation s’était aggravée. Personne ne peut vaquer librement à ses activités au niveau de la troisième circonscription de Port-au-Prince.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [7757]