S'identifier Contact Avis
 
30.42° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Dernières nouvelles de Bombardopolis

Dernières nouvelles de Bombardopolis








Connu pour son enclavement, Bombardopolis subit, pour l’heure, de plein fouet la situation sociopolitique. Le National fait un tour de l’actualité à Bombardopolis.

Le député Jean Michel Moïse dépasse ses balises

Le député Jean Michel Moïse de la 50e législature pour la circonscription Bombardopolis/Baie-de-Henne, depuis sa campagne électorale a assuré aux habitants qu’il apportera du nouveau dans les communes une fois devenu membre du corps étatique, car, selon lui, la volonté citoyenne sans le pouvoir ne suffit pas.

Aujourd’hui, il est inadmissible de constater à Bombardopolis, à la sortie de Baie-de-Henne, des tronçons de route aménagés à maintes parts et dont la durabilité n’est pas garantie en raison de l’absence des canaux d’irrigation. Les habitants restent convaincus que certains tronçons de route seraient moins abimés qu’avant s’ils répondaient aux normes des travaux d’infrastructure routière.

Mises à part les voies ouvertes, suite à une lettre adressée ce mercredi 17 juillet 2019 au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), un bâtiment construit par le député au bourg de Bombardopolis vient d’être attribué à l’appareil judiciaire. Le député, qui se dit être un agent de développement, demande au CSPJ ainsi que le ministère de la Justice et de la Sécurité de prendre les mesures adéquates pour entériner l’acquisition du tribunal et son inauguration avant la rentrée de l’année judiciaire d’ici à octobre 2019. À rappeler qu’une annexe du parquet sera logée dans le local dans l’unique but de desservir les Bombardopolitains.

Jean Michel Moïse, partisan du régime en place, s’accorde un satisfecit quant à ses réalisations dans ladite commune. Toutefois, si certains voient d’un bon œil ses entreprises, d’autres pourtant se méprennent de cette pratique qui tend à s’écarter de sa fonction politique pour s’investir dans un mécénat suspect en offrant le gite à l’institution judiciaire. Ils exigent aussi la non-passivité des maires qu’ils croient être victimes de l’omniscience du député.


Jeffrey Radius deux fois victime, le chef du parquet de Port-de-Paix est tenu pour responsable

Le 22 juin 2019, vers les premières heures de la journée, des hommes armés ont descendu Jeffrey Radius âgé de 22 ans, à Bombardopolis sous les regards passifs de plus d’un. Aujourd’hui, nous sommes très loin du brigandage, presque un mois après ce meurtre toujours aucune arrestation quand, selon les dires de la famille de la victime, l’auteur du crime est connu de tous. Une sœur de Jeffrey a pris la parole, cette semaine, sur une station de radio de la capitale pour dénoncer l’indifférence des responsables de la justice du département du Nord-Ouest quant à la poursuite légale pour le meurtre de son frère, Radius. Bien que ce n’est pas un secret pour quiconque que le chef du parquet, Jean Volney Bellamen, depuis des lustres, traine une réputation sulfureuse coiffée de graves accusations. La mère de la victime reçoit des menaces, les auteurs du crime sont en liberté, le chef du parquet semble ne vouloir rien faire pour aider les parents de la victime et les armes circulent aussi librement qu’avant dans la ville.

Les Bombardopolitains semblent être leurrés par Sigora

Les communes Mole Saint-Nicolas et Bombardopolis, principaux bénéficiaires de l’électricité produite et fournie par la compagnie Sigora qui tente de faire atterrir la promesse du président Jovenel Moise voulant doter tout le pays d’un service électrique illimité. Depuis l’année dernière jusqu’au mois dernier, les Bombardopolitains, particulièrement les habitants du bourg et de ses environs connaissent un rationnement sévère de l’électricité.

Sigora avoue avoir un bilan positif de leur stationnement dans la ville hospitalière et dans l’arrondissement Mole Saint-Nicolas. Soit 4 000 connexions (sans intervalles de dates), 20 000 bénéficiaires, 10 000 ampoules installées, 6 000 mineurs, 100 ampoules installées dans les rues, 50 emplois directs et 35 stations de ventes. Moïse Dacéus, un jeune de la zone, dans une note, dit ne pas constater de corrélation entre ces chiffres et la réalité. Soulignant que les gens se plaignent de la rareté d’électricité dans les rues et le coût exorbitant du service.

Les habitants de certaines zones reculées réclament de l’électricité. Toujours selon la note, Moïse Dacéus a mentionné la possibilité pour que le protocole d’accord entre Sigora et la mairie de Bombardopolis sur 30 années de service ait mal signé en de mauvais termes. Dans la mesure où certains thèmes n’ont peut-être pas été bien compris ou bien perçus par le signataire de la Mairie. On entend parler de panne de génératrice, passivité des clients et/ou manque de ressources pour la maintenance. Ça encourage la marge de la probabilité jugeant d’utopique la continuité sans coupure du service. Il faut aussi noter l’inactivité intermittente de la compagnie Digicel depuis quelques semaines dans la zone.

Oralus Christ-Falin



Articles connexes


Afficher plus [5696]